Rubriques




Se connecter à

Tir de la police sur un fuyard en Principauté avant d'être interpellé à Nice samedi soir: la justice monégasque donnera suite

Un automobiliste français s'était refusé à un contrôle de la police à Monaco qui avait tenté d'immobiliser le véhicule en faisant usage d'armes à feu, ce samedi soir. Par la suite, l'homme avait été interpellé à Nice. La justice monégasque entend donner une suite "à ces faits constitutifs d'un trouble caractérisé à l'ordre public."

T.P. Publié le 29/08/2018 à 08:45, mis à jour le 29/08/2018 à 08:12
Les policiers de la Sûreté publique ont fait feu à deux reprises pour stopper le fugitif. Photo Jean-François Ottonello

Ce samedi soir peu avant 23 heures, la police monégasque faisait feu à deux reprises pour stopper un individu voulant se soustraire à un contrôle sur l'un des ronds-points de la dorsale.

Ce dernier, un Français de 46 ans, aussi outrageant qu'agité et en état d'ivresse, venait d'avoir maille à partir avec un voiturier d'un restaurant de la Principauté. Avec un pneu crevé - et avec les gendarmes de la compagnie de Menton aux trousses alertés par leurs homologues monégasques - le fugitif avait réussi à rejoindre la gare de Nice Riquier, par la Moyenne-Corniche, où il avait été cueilli par les forces de l'ordre. Avant d'être mis en garde à vue, auditionné par les enquêteurs, puis laissé libre avec une COPJ*.

>>RELIRE. La police monégasque tire sur un automobiliste en fuite avant qu'il ne soit interpellé à Nice.

Demande d'entraide pénale

Invité à réagir, le parquet général de Monaco s'est fendu hier après-midi d'un communiqué.

 

"Informé de son interpellation sur le territoire français, le parquet général adressait, dès le dimanche matin, une demande d'entraide pénale aux autorités judiciaires françaises aux fins d'audition du mis en cause, sous le régime de la garde à vue, des chefs de menaces de mort, délit de fuite et refus d'obtempérer, peut-on lire. Cette demande a été exécutée par le parquet du procureur de la République de Nice, en vue des suites qui ne manqueront pas d'être données, par la justice monégasque, à ces faits constitutifs d'un trouble caractérisé à l'ordre public."

La France n'extradant pas ses ressortissants, il ne semblerait pas que le parquet de Nice remette l'individu, vierge d'antécédent judiciaire, aux autorités monégasques pour qu'il puisse être jugé à Monaco.

Sera-t-il donc jugé par défaut en Principauté? Les autorités judiciaires locales attendent-elles que l'homme remette le pied à Monaco et qu'il soit cueilli par la Sûreté publique? Des questions qui restent à ce jour sans réponse.

 

*Convocation (prochaine en justice) par un officier de police judiciaire.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.