“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Tête retrouvée dans un carton à Toulon: on en sait plus sur le suspect interpellé par le Raid

Mis à jour le 01/02/2021 à 20:19 Publié le 01/02/2021 à 20:07
Il s’agit d’un homme de 40 ans, militaire de la Marine nationale.

Il s’agit d’un homme de 40 ans, militaire de la Marine nationale. Photo Laurent Martinat

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Tête retrouvée dans un carton à Toulon: on en sait plus sur le suspect interpellé par le Raid

Qui est l’homme interpellé par les hommes du Raid, ce lundi en début d’après-midi à Toulon ? Vers 15 h, quand les policiers d’élite ont engagé leur intervention, il n’a plus résisté.

Dans son appartement de la rue Garibadli, du centre ancien de Toulon, il s’était barricadé, voyant que la police se déployait devant chez lui. Il a tiré des meubles derrière sa porte. Et a attendu.

Un peu plus tôt, il avait jeté par la fenêtre un carton contenant une tête humaine. À son domicile, un corps a été retrouvé.

Quand les policiers l’ont ressorti de son immeuble, il avait encore des traces de sang sur le visage et "plusieurs coupures notamment sur les mains", indique une source proche de l’enquête.

Il s’agit d’un homme de 40 ans, militaire de la Marine nationale. En théorie sous contrat, mais il ne se rendait plus à son travail, selon cette même source.

Le parquet de Toulon relate que "l’homme est inconnu du fichier des personnes radicalisées, et inconnu au Taj", le fichier de traitement des antécédents judiciaires des forces de l’ordre. "Il n’y a aucun élément qui tende vers une piste terroriste", indique Dominique Mirkovic, procureur de la République adjoint.

Dans l’appartement du suspect "en grand désordre, avec beaucoup de sang répandu", un sabre de type Katana a été retrouvé. Le militaire était "dans un état hagard et désorienté". Et "il parlait de Satan."

Lundi soir, sa garde à vue a été différée à cause de son état psychique. Il a été conduit à l’hôpital, où il devait être examiné par un médecin psychiatre.

La Sûreté départementale du Var est chargée de l’enquête.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.