“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tenu en laisse par une fillette, un chien égorge un yorkshire sous les yeux de son propriétaire

Mis à jour le 30/06/2018 à 07:53 Publié le 30/06/2018 à 07:53
Le procureur explique que le pitbull a «carrément déchiqueté» le yorkshire.

Le procureur explique que le pitbull a «carrément déchiqueté» le yorkshire. Photos d'illustration DR

Tenu en laisse par une fillette, un chien égorge un yorkshire sous les yeux de son propriétaire

La propriétaire de Dionysos n'a pas eu la force de se présenter à l'audience du tribunal correctionnel de Monaco.

Toujours sous le choc d'avoir perdu son yorkshire, cette Monégasque de 72 ans ne souhaitait pas revivre la scène de l'agression au cours des débats. Ce que l'on peut aisément comprendre. Le 1er octobre dernier, à la sortie de l'ascenseur du hall d'entrée de la résidence des Caroubiers, avenue Pasteur à Monaco, son petit chien a été déchiqueté par un american staffordshire terrier.

Comme tous les chiens de cette catégorie, il devait porter une muselière, être assuré et faire l'objet d'une déclaration. Aucune de ces obligations n'était respectée par la propriétaire de l'american staff, une ressortissante russe de 34 ans, qui semblait tout ignorer du règlement entourant la possession d'un tel animal, issu d'un croisement de bouledogue et de terrier.

Cette femme, sans profession, a été condamnée pour ces diverses infractions à huit jours d'emprisonnement avec sursis, 200€ d'amende et trois contraventions à 200€ chacune.

Le pitbull tenu… par une fillette de 11 ans

Ce 1er octobre 2017, la sortie du chien dangereux, tenu en laisse par ua fillette de 11 ans, s'est avérée fatale pour Dionysos. À la sortie de l'ascenseur, le pitbull a saisi le yorkshire à la gorge dès qu'il a aperçu la petite boule de poil. La propriétaire, traumatisée par la mort quasi instantanée de son chien, n'a pas eu la force de lui faire lâcher prise.

Le président Florestan Bellinzona, après avoir relaté la dramatique mésaventure et noté le laxisme inquiétant de la propriétaire du cerbère au niveau de la réglementation en vigueur, cherche à comprendre.

"Pour moi, c'est un chien normal, prétend la prévenue. Quand j'ai demandé s'il y avait des prescriptions à suivre, je n'ai eu aucune indication. Aujourd'hui, on a pris une assurance…"

Le magistrat est révolté par le manque d'empathie montré par la jeune femme. "Un peu de sérieux tout de même! Une enfant de 11 ans n'a pas la force de retenir un animal de 32 kg! Comment pouvez-vous ignorer que ce type de molosse pose question? On a le sentiment que vous ne dites pas la vérité…"

Le président n'est pas le seul à douter de la position de la fautive. Le premier substitut Olivier Zamphiroff également: "La plaignante n'est pas présente après la mort de son petit Dionysos, carrément déchiqueté. Son siège est vide et la prévenue ne montre aucun intérêt affectif de cette perte. Vous prononcerez une peine de huit jours assortie du sursis et 200€ d'amende. Plus 200€ pour chacune des trois contraventions."

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public. 


La suite du direct