“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Surpris en plein cambriolage dans les bureaux de la SBM, il indique chercher des capsules de café

Mis à jour le 02/06/2014 à 11:00 Publié le 02/06/2014 à 10:55
Palais de justice de Monaco
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Surpris en plein cambriolage dans les bureaux de la SBM, il indique chercher des capsules de café

Que pouvait chercher le prévenu dans les locaux administratifs de la SBM au Sporting d'Hiver ? Des capsules de café, comme il le prétend ?

Que pouvait chercher le prévenu dans les locaux administratifs de la SBM au Sporting d'Hiver ? Des capsules de café, comme il le prétend ?

Les magistrats du tribunal correctionnel n'ont pas cru à cette version et ont condamné François, un célibataire de trente-quatre ans placé en garde à vue depuis le 23 mai, à huit jours de prison avec sursis.

Les bureaux de la SBM offriraient-ils un aspect de galerie commerciale où l'on peut s'offrir un petit noir ?

C'est la version évoquée par ce résident de Montreuil venu à Monaco pour le Grand Prix de F1.

Mais la présidente Stéphanie Vikström n'est pas dupe. Pour s'introduire vers 17 h 30 dans ces locaux administratifs, il avait une idée derrière la tête.

« Vous n'aviez rien à faire dans les lieux quand les policiers vous ont arrêté. Vous avez dérobé une caisse métallique qui était dissimulée dans un sac « Zara ». Vous avez même essayé de l'ouvrir. Vous cherchiez vraiment des capsules de café ? Ce n'était pas plutôt quelque chose à grappiller ; de l'argent peut-être ? »

Le détenu a réitéré sa version. « Je voulais boire un café. Mais comme il n'y avait personne à l'accueil, je n'ai pu être renseigné. »

La présidente est revenue à la charge. « Vous dormiez au Colombus. Or vous n'avez ni travail ni revenu. Comment payer 500 € la nuit quand on n'a pas un sou. Il n'y a pas d'autre explication : vous cherchiez de l'argent. »

Le prévenu rappellera qu'il est venu « à pied de Nice à Monaco pour ne pas gaspiller son argent et j'ai choisi l'hôtel le moins cher. Certes, j'étais un peu perdu. »Pas du tout pour le procureur Aline Brousse. «Il cherchait le service comptabilité. Là où il y a des sous ! On ne va pas fouiller et casser un bureau puis une caisse pour chercher du café. Il faut dissuader Monsieur de faire carrière à Monaco. Huit jours de prison ! »

Me Alice Pastor, pour la défense, est remontée. « Pour un vol de caisse, mon client dort en prison depuis vendredi. C'est disproportionné par rapport à l'infraction reprochée. Avec cinéma et boutiques, comment prendre le Sporting d'Hiver pour un bâtiment administratif ? C'est cohérent. Laissez-le partir libre. » Après en avoir délibéré, le tribunal acquiescera.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.