“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Stéphanie de Monaco lance le selfie contre le sida

Mis à jour le 13/11/2014 à 07:44 Publié le 13/11/2014 à 07:15
La princesse Stéphanie anime également tous les mois une émission sur les ondes de Radio Monaco baptisée « Jungle Fight » pour parler prévention. La prochaine se fera le 27 novembre à 17 heures.
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Stéphanie de Monaco lance le selfie contre le sida

Avec le projet « One kiss, one fight», la princesse entend fédérer le public dans la tolérance pour combattre la discrimination qui touchent celles et ceux qui vivent avec le VIH

Avec le projet « One kiss, one fight», la princesse entend fédérer le public dans la tolérance pour combattre la discrimination qui touchent celles et ceux qui vivent avec le VIH

Je clique, je selfie, je participe. C'est le principe de la campagne « One kiss, One fight » (Un baiser, un combat) que lance aujourd'hui Fight Aids Monaco. Un baiser symbole d'amour et d'amitié.

Etendard d'un combat. Celui que mène l'association présidée par la princesse Stéphanie depuis dix ans : la lutte contre la discrimination des personnes atteintes par le virus du sida.

Stéphanie de Monaco en a fait son combat de vie. Un message qu'elle martèle et qu'elle entend partager avec le plus grand nombre. Tous ceux qui le souhaitent peuvent faire un selfie vidéo d'un baiser amical ou d'un message de partage.

Et le publier sur la plateforme www.one-kiss-one-fight.com pour former une compilation de messages de tolérance. Des artistes, des stars et beaucoup d'anonymes ont commencé à se prêter au jeu.

Ce mercredi matin, la princesse nous a parlé de ce nouveau projet.

Pourquoi avoir choisi ce nouveau mode de communication ?

L'idée du selfie est dans l'air du temps, je l'ai trouvé intéressante pour témoigner son soutien. Notre envie est que les gens se mobilisent, qu'ils participent à cette campagne. Qui je le crois, peut être plus porteuse, plus aboutie qu'une campagne d'affichage. Avec le symbole du baiser, présent sur le logo de l'association, qui évoque l'amour et l'amitié. La cible, ce sont les jeunes, qui sont l'avenir de la lutte contre le sida. Je souhaite que le projet les fasse réfléchir.

Depuis dix ans, vous œuvrez contre la discrimination dans le monde des personnes atteintes du sida…

Aujourd'hui, même si les recherches médicales avancent, la souffrance de la personne vivant avec le VIH, son impression d'être rejetée est toujours présente. Une affiliée de l'association m'a dit un jour « ce n'est pas la maladie qui me tuera, mais le regard des gens ». Ça me révolte. Certains hésitent à en parler à leur famille de peur qu'elle leur tourne le dos. C'est horrible pour eux. On peut difficilement se mettre à leur place pour comprendre leur souffrance de vivre dans le mensonge et le secret, en plus de la maladie.

C'est aujourd'hui cela le combat premier contre le sida ?

D'une part, les recherches médicales progressent mais elles ne sont pas dans notre compétence. D'autre part, il faut éviter les nouvelles contaminations. Éradiquer l'évolution de l'épidémie, on pourrait le faire avec des moyens financiers importants : développer les tests, mettre les personnes sous traitement pour qu'elles ne soient plus contaminantes. La solution est là. Après c'est une question politique… Nous, il nous revient de nous occuper des personnes qui ont contracté la maladie. Et de faire en sorte qu'elles puissent avoir leur place dans la société et retrouver leur dignité.

Comment expliquez-vous que trente après sa découverte, le virus continue de se répandre partout dans le monde ?

Certaines personnes ne se protègent pas, pensant peut-être qu'elles sont invincibles, que ça ne leur arrivera pas. Je me rends compte que les gens ont encore une ignorance sur les moyens de contamination, sur les traitements, sur les protections. Il ne faut jamais oublier que le virus du sida, lui, ne fait aucune discrimination. Il peut toucher tout le monde. Alors que paradoxalement, 99 % des contaminations pourraient être évitées en se protégeant. Il n'y a pas de contamination par hasard. On a les moyens de l'éviter. Alors, pourquoi ne pas le faire ?

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.