“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Speed dating économique à Hong Kong

Mis à jour le 06/12/2013 à 09:36 Publié le 07/06/2013 à 07:17
(Photos N.M.)

(Photos N.M.) (Photos N.M)

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Speed dating économique à Hong Kong

Toute la semaine, chefs d’entreprises monégasques et chinois ont multiplié rencontres et échanges autour de leurs activités en vue d’aboutir à des accords ou des partenariats

Toute la semaine, chefs d’entreprises monégasques et chinois ont multiplié rencontres et échanges autour de leurs activités en vue d’aboutir à des accords ou des partenariats

Toute la semaine, les rendez-vous se sont multipliés entre les chefs d'entreprises monégasques de la mission conduite par Michel Dotta, président de la Chambre de développement économique de Monaco et leurs contacts, dans les salons du vaste centre des congrès de Hong Kong. Des rendez-vous bien calés qui s'enchaînent les uns derrière les autres.

Peter Murphy est un homme organisé. L'ancien diplomate est rompu à l'exercice de la négociation en tête à tête et rapide. Les visiteurs sont nombreux. Il peut aisément évoquer les activités de sa société qui mène des études de marché et d'investissements pour ses clients, Marco Research SAM.

On se succède aussi à la table d'Arthur Williams. Le chef d'entreprise est venu présenter sa compagnie qui se développe dans le commerce international du papier et carton. Même chose à la table de Stéphane Giaccardi pour évoquer ses solutions expertes en matière de système de sécurité, câblage et réseaux électriques.

Multiplier les contacts

À côté, Anna Rockall fait déguster à des investisseurs connaisseurs des vins d'Aix ou de Bordeaux, confiés à la vente par leur propriétaire, et étiquetés Monte Carlo Réserve. Cravaté et costumé, Gianni Angelini, à la tête de My Sushi est « venu observer pour comprendre le savoir-faire asiatique » car, selon lui, « Singapour et Hong Kong ont de bons concepts de restauration ».

Gianni Angelini souhaite implanter son concept original « d'exploitation du business et de management » sous forme de franchises. Une promenade dans les rues de Hong Kong lui a permis de confirmer ce qu'il savait : la forte appétence des Chinois pour la cuisine japonaise. Des dizaines de marchands de sushi ont fleuri ces dernières années à Hong Kong. Le marché n'est-il pas saturé ? « Non, l'offre créé la demande » assure Gianni Angelini, qui en profite pour multiplier également les contacts pour son autre société, Invent international.

À l'heure du bilan, avant d'embarquer pour Monaco, tous avaient le sourire. Les contacts ont été prometteurs. Outre les chefs d'entreprise, la direction du tourisme et des congrès (DTC) était présente au sein de la délégation à Hong Kong.

La Chine est aussi un enjeu pour le développement de ce secteur majeur pour la Principauté. Christophe Brico, responsable du marketing et de l'animation des réseaux de vente, a multiplié les contacts avec quelques-unes des grands acteurs du tourisme chinois. Il a même animé une conférence très suivie dans les salons du Grand Hyatt Hotel situé sur le front de mer.

Le Centre de Presse avait lui aussi dépêché deux journalistes de Monaco TV qui rendront compte de cette mission qui devrait en appeler d'autres sur le territoire asiatique. En attendant, dès lundi, une nouvelle mission met déjà le cap sur un territoire à conquérir : le Kazakhstan.

 

(Photos N.M.)
(Photos N.M.)

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.