Rubriques




Se connecter à

Son fiancé avait avoué par écrit avant de se suicider: vers l'épilogue du meurtre de l'Américaine Gabby Petito?

Le corps de la jeune fille de 22 ans avait été retrouvé le 19 septembre 2021, près d’un parc national dans le Wyoming. Son petit ami, Brian Laundrie, qui s’est suicidé et dont le corps a été retrouvé le 20 octobre 2021, a laissé une note dans lequel il avoue le meurtre.

La rédaction Publié le 22/01/2022 à 12:27, mis à jour le 22/01/2022 à 12:24
Photo The Moab Police Department

Disparition mortelle

 La jeune voyageuse américaine Gabby Petito, 22 ans, retrouvée étranglée l’été dernier, a été assassinée par son compagnon Brian Laundrie.

Ce vendredi 21 janvier, le FBI a indiqué que Laundrie avait "revendiqué sa responsabilité" dans une note, écrite avant de se suicider. 

Gabby Petito lors d'un contrôle de police le 12 août 2021. Photo Moab PD.

Brian Laundrie et Gabby Petito avaient quitté New York en juillet 2021 à bord d’une camionnette aménagée, pour entreprendre un voyage de quatre mois dans les parcs nationaux de l’Ouest américain. Ils partageaient notamment leur aventure sur Instagram et YouTube. La jeune femme avait été portée disparue dans des circonstances troublantes et son corps avait été retrouvé une mois plus tard, le 19 septembre 2021 près du parc national de Grand Teton, dans l’Etat du Wyoming.

L'autopsie de la dépouille révélait que la jeune femme était morte à la suite "de blessures causées par un objet contondant à la tête et au cou, avec strangulation manuelle", selon le médecin légiste. 

Les soupçons s'étaient orientés vers son compagnon Brian Laundrie, qui était rentré plus tôt que prévu de voyage, seul, le 1er septembre 2021. Mutique face aux enquêteurs, il avait, à son tour, disparu avant que ses restes ne soient découverts le 20 octobre 2021 dans une réserve naturelle de Floride. Il s'était suicidé. 

 

Un nouvel élément incriminant

Cette semaine, dans un communiqué, le FBI écarte toute autre piste ou toute implication d'autres individus dans l'assassinat de Gabby Petito et indique d'ailleurs que de nouveaux éléments incriminent le fiancé de la jeune femme. Il a notamment avoué son acte dans un carnet retrouvé près de son corps.

Les enquêteurs avaient retrouvé le carnet dès la découverte du cadavre de Brian Laudrie.

L'état de ce document a toutefois nécessité des mois de recherches pour pouvoir être exploité. Celui-ci avait en effet passé plusieurs jours dans une zone marécageuse de Floride, à proximité du corps de l'homme qui s'est suicidé d'une balle dans la tête alors qu'il était recherché par la police. 

L'enquête bientôt close

Comme le mentionne le FB, l'enquête sera close très prochainement.  Le communiqué précise que "toutes les étapes d'enquête logiques ont été conclues dans cette affaire". De plus, "l'enquête n'a identifié aucune autre personne que Brian Laundrie directement impliquée dans la mort tragique de Gabby Petito. L'objectif principal du FBI tout au long de l'enquête était de rendre justice à Gabby et à sa famille. Le rôle du public pour nous aider dans cette entreprise a été inestimable car l'enquête a été couverte par les médias du monde entier".

 

Le bureau d'investigations américain tient également à "exprimer [sa] plus profonde gratitude au public pour les milliers de conseils qui ont été fournis au cours de l'enquête, et à nos partenaires locaux, étatiques et fédéraux chargés de l'application des lois pour leur travail tout au long de l'enquête. Le FBI a ouvert son enquête sur la disparition de Mme Petito le 12 septembre 2021, après avoir reçu des informations de la famille de Gabby selon lesquelles Mme Petito était portée disparue", est-il notamment indiqué. 

L'agence américaine rajoute que Brian Laundrie a "tenté de tromper les forces de l'ordre en donnant l'impression que mademoiselle Petito était toujours en vie". 

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.