“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Shopping en toute sécurité

Mis à jour le 13/12/2015 à 05:09 Publié le 13/12/2015 à 05:09
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Shopping en toute sécurité

Fichue année 2015.

Fichue année 2015. Déjà l'après Charlie Hebdo, avait obligé un plan Vigipirate de rigueur dans les lieux publics. Les centres commerciaux s'y sont pliés. Sans rechigner. Le client, c'est sacré. Et puis voilà que la tuerie du 13 novembre les incite à faire preuve d'encore plus de vigilance. Le conseil national des centres commerciaux a chiffré le coût de la sécurité en France à 300 millions d'euros. Une ardoise qui se traduit par une hausse des effectifs. A Cap 3000, ils ont doublé. Les agents ont été dotés de « raquettes » pour détecter la présence de métaux aux entrées du centre. Pas de ça à Nice Étoile « pour ne pas inquiéter davantage les clients », dixit son directeur. Mais où, en plus des effectifs qui ont été gonflés depuis le 13 novembre, s'ajoutent des patrouilles régulières de police municipale et nationale. C'est aussi le cas à Cagnes, au Polygone Riviera où « une inspection renforcée des sacs est exercée de manière aléatoire ». L'armée de son côté a décidé d'augmenter le nombre de militaires dans les rues de Nice et Cannes. Qui ne sont plus seulement cantonnés à des points stratégiques mais effectuent des rondes dans les artères les plus fréquentées depuis 15 jours.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.