“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Shaka Ponk explosif à la salle du Canton!

Mis à jour le 01/01/2012 à 23:14 Publié le 27/11/2011 à 07:05
Le groupe français, pour sa première monégasque hier à la salle du Canton, a électrisé plus de 1500 fans.
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Shaka Ponk explosif à la salle du Canton!

Pour sa première scène en principauté hier soir, Shaka Ponk, phénomène électro-rock français, était bien décidé à remuer tout ce beau monde. Devant la scène, plus de 1500 jeunes ont encouragé les artistes chevelus à grands renforts de cris. 21 heures 16, fin du suspens. Le groupe fait une entrée tonitruante. Balance Shiza Radio dans un déferlement de lumières psychédéliques, hypnotiques. Projetées en fond de scène, des images défilent dont celle de leur mascotte, Mr Goz, singe virtuel élevé au rang de star. Frah et Samaha Sam, les chanteurs, bondissent, courent, dansent entre les accords de Twisted Mind. «On était au Zénith hier, ils faisaient moins de bruit que vous», harangue le chanteur. En réponse, le public crache tout ce qu'il a dans les poumons. En quelques minutes, le ton est donné. La température monte et sur scène, les tee-shirts tombent. Les fans ovationnent et sont applaudis en retour.

Pour sa première scène en principauté hier soir, Shaka Ponk, phénomène électro-rock français, était bien décidé à remuer tout ce beau monde. Devant la scène, plus de 1500 jeunes ont encouragé les artistes chevelus à grands renforts de cris. 21 heures 16, fin du suspens. Le groupe fait une entrée tonitruante. Balance Shiza Radio dans un déferlement de lumières psychédéliques, hypnotiques. Projetées en fond de scène, des images défilent dont celle de leur mascotte, Mr Goz, singe virtuel élevé au rang de star. Frah et Samaha Sam, les chanteurs, bondissent, courent, dansent entre les accords de Twisted Mind. «On était au Zénith hier, ils faisaient moins de bruit que vous», harangue le chanteur. En réponse, le public crache tout ce qu'il a dans les poumons. En quelques minutes, le ton est donné. La température monte et sur scène, les tee-shirts tombent. Les fans ovationnent et sont applaudis en retour.

L'étape monégasque de Shaka Ponk intervient au lendemain d'un show très remarqué au Zénith de Paris. Au deuxième rappel et face à 6 000 fans survoltés, Bertrand Cantat a créé la surprise en rejoignant ses amis sur scène. L'ex-chanteur du groupe Noir Désir et Shaka Ponk ont livré une version énergique de Palabra mi amor -titre auquel le chanteur a collaboré, issu du troisième album, The geeks and the jerkin socks. Hier soir, point de Bertrand Cantat. Mais il y avait, assurément, des fans, du son et de la sueur!

Daphné Manuel

dmanuel@monacomatin.mc

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.