“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

SBM de Monaco: l'État pourrait récupérer plus de 100 M d'€

Mis à jour le 20/05/2015 à 09:08 Publié le 20/05/2015 à 09:03
L'État a contribué en mars dernier à l'augmentation de capital de la SBM à hauteur de 220 millions d'euros. Moins de trois mois plus tard, il s'apprête à revendre près de 10 % de ses parts. Une opération qui pourrait s'avérer financièrement très intéressante en fonction du montant de la prime d'émission.

L'État a contribué en mars dernier à l'augmentation de capital de la SBM à hauteur de 220 millions d'euros. Moins de trois mois plus tard, il s'apprête à revendre près de 10 % de ses parts. Une opération qui pourrait s'avérer financièrement très intéressante en fonction du montant de la ... Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

SBM de Monaco: l'État pourrait récupérer plus de 100 M d'€

Si les entrées au capital de la SBM par LVMH et le casinotier chinois Galaxy à hauteur de près de 10 % se confirment, le gouvernement verrait une partie de son investissement remboursé

Si les entrées au capital de la SBM par LVMH et le casinotier chinois Galaxy à hauteur de près de 10 % se confirment, le gouvernement verrait une partie de son investissement remboursé

Le 18 mars, la société des Bains de Mer annonçait une augmentation de son capital de 220 millions d'euros. Des plus petits actionnaires jusqu'à l'État monégasque (détenteur de 69 % des parts), quasiment tout le monde avait mis la main à la poche pour contribuer notamment au financement des projets immobiliers à Monte-Carlo (démolition du Sporting d'Hiver pour construire sept immeubles, reconstruction partielle et rénovation de l'Hôtel de Paris).

Mais le gouvernement monégasque se dit prêt, selon les souhaits du prince Albert II, à céder près de 10 % de ses actions à des privés.

Plus d'1/10e du budget actuel de l'Etat

Aujourd'hui, le dossier est sur le point d'être bouclé avec le Français Bernard Arnault, pdg du groupe de luxe LVMH et le casinotier chinois Galaxy. Une source proche du dossier, précise que "des discussions sont encore en cours pour finaliser l'opération. Et qui pourraient porter notamment sur la prime d'émission des actions."

>>RELIRE.

Quel sera donc le prix du titre cédé aux futurs partenaires financiers ? Quoi qu'il en soit, l'État s'apprête à récupérer au moins cent millions d'euros au passage. Soit 1/10e de son budget annuel. Les sommes sont suffisamment conséquentes pour que les négociations se prolongent. Toutefois, et comme le gouvernement l'avait stipulé en mars dernier, le dossier devrait être bouclé avant l'été.

À Monaco, tous les partis politiques du Conseil national ont répondu à nos sollicitations, sauf l'unique élu du parti Renaissance, pourtant émanation directe de la SBM. Contacté, Eric Elena n'a pas souhaité commenter plus avant car "pour l'instant car rien n'est finalisé", selon lui.

À cette exception donc, tous les politiques au courant de l'avancée du dossier, voient plutôt d'un très bon œil la perspective qui se dessine.

"Des synergies intéressantes"

Ce lundi, Laurent Nouvion, président du Conseil national, président d'honneur de Rassemblement et Enjeux (R&E) et leader du groupe majoritaire Horizon Monaco, insistait sur le fait que "les choses ne sont pas faites."

Toutefois, il confiait que "sous réserve que l'opération se fasse, des synergies intéressantes pourraient se dégager. C'est naturel que le numéro 1 du luxe français s'intéresse à la marque SBM qui est une des plus connues au monde. De plus, un casinotier chinois pourrait diversifier la clientèle des jeux. Il s'agirait d'une structure non concurrentielle mais qui pourrait ramener des affaires."

"Ca va dans le bon sens"

Alain Ficini, président de R&E, souligne, lui, que "les discussions ne datent pas d'hier. Nous appelons de tous nos vœux à ce qu'elles se finalisent. Il était grand temps que l'opération soit réalisée. Nous nous réjouissons qu'enfin deux candidats soient trouvés et se complètent parfaitement pour le projet d'avenir de la SBM."

Une position que partage également Claude Boisson, conseiller national représentant le parti Synergie Monégasque : "Si l'information est prochainement officialisée, ça va dans le bon sens. C'est dynamique et constructif pour Monaco. Depuis longtemps, je souhaitais des partenaires qui apportent un savoir-faire et donc une plus-value pour la société. Le groupe LVMH incarne le luxe et le casinotier chinois Galaxy peut amener des clients nouveaux. Outre les jeux classiques, la SBM peut imaginer d'ouvrir des jeux de table spécifiquement asiatiques. Qu'ils fassent un casino pour les Chinois au Monte-Carlo Bay Hôtel! L'important est de trouver des ressources pour la SBM. L'État monégasque a su renforcer la confiance des investisseurs. Quand on parle d'attractivité, quoi de mieux?"

On attend désormais l'officialisation de l'opération. Pour en savoir alors peut-être davantage sur les conditions des transactions…

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.