“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

SBM : d'abord les Jeux... après le Sporting d'hiver

Mis à jour le 05/04/2013 à 08:48 Publié le 04/04/2013 à 07:03
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

SBM : d'abord les Jeux... après le Sporting d'hiver

Laurent Nouvion, président du Conseil national, a de sérieux doutes sur le financement d’un projet à 600 millions et préfère voir la société donner la priorité aux casinos

Laurent Nouvion, président du Conseil national, a de sérieux doutes sur le financement d’un projet à 600 millions et préfère voir la société donner la priorité aux casinos

Durant la campagne électorale, comme depuis son élection à la tête de la Haute assemblée, Laurent Nouvion a systématiquement remis la Société des Bains de Mer (SBM) au cœur du débat politique.

Et dès sa prise de fonction, il a exigé la création d'une commission tripartite, réunissant direction, ministre d'État et élus (y compris de l'opposition. Eric Elena, du groupe Renaissance, était présent à la dernière réunion, Jean-Louis Grinda, de l'UM, était excusé).

Il a aussi sollicité qu'elle se réunisse tous les trois mois : « Nous demandons à être consultés et informés en amont des éléments stratégiques concernant cette société à monopole concédé pour laquelle travaillent plus de 450 de nos compatriotes. »

Un financement « évasif »

Une stratégie que l'élu n'a pas hésité à remettre en question lundi lors d'une conférence de presse au sein du Conseil national.

À commencer par le titanesque projet de construction du nouveau Sporting d'Hiver qui sera couplé à la rénovation de l'Hôtel de Paris. Et peut-être même à la future réhabilitation du Méridien.

Laurent Nouvion assure que son équipe est consciente de l'importance de ces chantiers, mais évoque un « financement évasif », des « inquiétudes » et de la «précipitation » alors qu'il est question d'un investissement de 600 millions d'euros qu'il imagine bien voir dépasser de « 10,15 ou 20% ».

Plus que la finalité, c'est bien le calendrier que le président du Conseil national remet en cause : « Aujourd'hui, le niveau de ressources de la SBM ne nous satisfait pas et il ne nous paraît pas raisonnable d'entamer pareil chantier en 2014. »

Et d'insister : « La priorité des priorités est de s'occuper des jeux. Il ne faut pas se tromper de cible. Nous sommes d'accord pour le recrutement d'un directeur de très haut calibre au niveau international, mais uniquement s'il s'agit d'un CDD de courte période avec des objectifs précis et chiffrés. Nous voulons un monitoring de notre part et que la direction réfléchisse dès à présent à la succession. Il n'est pas question que les jeux échappent aux Monégasques. »

Laurent Nouvion a aussi insisté sur le volet formation dans les trois secteurs que sont le jeu, l'administration et l'hôtellerie : « La capacité à détecter les talents humains est le meilleur des investissements. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.