“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Sa veuve voudrait "que les choses bougent": six ans après l'assassinat d'Hervé Gourdel, pourquoi il n'y a toujours pas eu de procès

Mis à jour le 24/09/2020 à 22:35 Publié le 24/09/2020 à 22:00
Le 27 septembre 2014 à Nice, des milliers de personnes rendent hommage à Hervé Gourdel, bouleversées par l’annonce de son assassinat.

Le 27 septembre 2014 à Nice, des milliers de personnes rendent hommage à Hervé Gourdel, bouleversées par l’annonce de son assassinat. doc Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Sa veuve voudrait "que les choses bougent": six ans après l'assassinat d'Hervé Gourdel, pourquoi il n'y a toujours pas eu de procès

Un ravisseur présumé devait être jugé à Alger début 2017. Pourtant, aucune date n’a été fixée à ce jour. "Je souhaiterais que les choses bougent", plaide la veuve du Niçois assassiné en 2014

Ces jours-ci à Paris, les victimes se succèdent au procès des attentats de janvier 2015 pour exprimer leur traumatisme. à Nice, la famille d’Hervé Gourdel, assassiné en Algérie en septembre 2014, attend toujours un procès.

C’était il y a six ans jour pour jour. Le 24 septembre 2014, la vidéo publiée par le groupuscule islamiste Jund al-Khilafa ("les soldats du califat") annonce l’exécution d’Hervé Gourdel, images à l’appui.

Ce Niçois de 55 ans, guide de haute-montagne à Saint-Martin-Vésubie, vient d’être kidnappé en Kabylie. Quelques jours plus tôt, ses ravisseurs ont prêté allégence à Daesh.

à l’époque, un frisson d’effroi parcourt le monde entier. Six ans plus tard, on ne compte plus les attentats qui l’ont endeuillé, ni les tueries de masse, telles l’attaque du 14-Juillet 2016 à Nice. L’affaire Gourdel, elle, s’est enlisée.

Enlisement judiciaire

En 2016, Alger annonce avoir anéanti "les cavaliers du califat". Un seul ravisseur présumé a pu être capturé. C’est lui qui a permis de retrouver le corps de la victime, et qui doit être jugé pour ce crime.

Les cinq accompagnateurs d’Hervé Gourdel, pour leur, part, répondent de non-assistance à personne en danger. Mais à ce jour, "aucune date n’est fixée en Algerie", constate Me Chantal Bonnard, avocate de la famille Gourdel.

En 2016, Me Bonnard annonçait la fin de l’instruction, et tablait sur un procès début 2017. Une source diplomatique confirme: "Un procès devant la cour d’assises d’Alger, en présence de l’un des terroristes présumé concerné, était prévu pour le premier trimestre 2017. Il n’a toutefois pas encore eu lieu."

Selon le récit de son accompagnateur, les ravisseurs auraient hésité à emmener Hervé, avant de décider de l'emmener à la suite de plusieurs coups de fil.
Selon le récit de son accompagnateur, les ravisseurs auraient hésité à emmener Hervé, avant de décider de l'emmener à la suite de plusieurs coups de fil. Photo DR

Depuis? Rien, ou presque. Toutes les demandes de la famille Gourdel, très épaulée par la Fenvac (fédération nationale des victimes d’accidents collectifs), sont restées sans réponse.

Ce retard ne surprend guère Zine Cherfaoui, spécialiste du terrorisme et directeur de la rédaction d’El Watan, le quotidien de référence algérien : "Je sais par expérience que les affaires de terrorisme traînent beaucoup. Il y a souvent des jugements par contumace, en raison du fait qu’il y a, dans beaucoup de cas, des éléments manquants..."

Notre source diplomatique l’assure: l’affaire Gourdel ferait l’objet d’un "suivi particulier". "Toute la lumière doit être faite sur l’assassinat barbare de notre compatriote. Les assassins doivent être identifiés et traduits en justice".

Pourtant, la veuve d’Hervé Gourdel désespère de voir ce jour arriver.

"Assez désabusée"

Françoise Grandclaude se dit "assez désabusée concernant la suite judiciaire. Nous n’avons aucune nouvelle ni du juge français, ni de la justice algérienne. C’est vrai que les attentats de 2015 et des années suivantes ont 'écrasé' le dossier d’Hervé sous d’autres attentats... Je souhaiterais que les choses bougent. Mais je ne sais comment les faire évoluer."

Y’aura-t-il procès un jour? La question se pose, admet Sophia Seco, directrice générale de la Fenvac. Cet enlisement est le "dénominateur commun de beaucoup d’affaires d’attentats à l’étranger. Les familles sont victimes à double titre: des faits eux-mêmes et de la paralysie judiciaire."

Sophia Seco dénonce l’opacité des procédures judiciaires dans certains pays, les "procès factices", les "accusés marionnettes", le "manque de garanties de la façon dont ils ont été arrêtés".

Pour autant, elle ne se "résigne pas" à renoncer à un procès Gourdel.

Pour sa famille. Pour son désir de vérité légitime. Et pour continuer à "avancer ensemble".

Photo Erwann Gourdel
Les dates

21 septembre 2014

Hervé Gourdel et ses cinq accompagnateurs sont kidnappés dans le massif du Djurdjura, en Kabylie.

22 septembre 2014

Le groupuscule islamiste Jund al-Khilafa, affilié à Daesh, revendique le rapt. Il menace de tuer l'otage niçois si la France persiste à intervenir au Levant.

24 septembre 2014

Les terroristes annoncent dans une vidéo qu'Hervé Gourdel a été décapité.

27 septembre 2014

3.000 à 6.000 personnes défilent à Nice en mémoire de leur concitoyen exécuté.

23 décembre 2014

Alger annonce la mort du chef de Jund al-Khilafa. Le groupuscule sera décimé. Un ravisseur sera capturé.

15 janvier 2015

Alger annonce avoir retrouvé le corps d'Hervé Gourdel. Il sera rapatrié quelques jours plus tard.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.