“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Rybolovlev escroqué? Un businessman de l'art dans la tourmente à Monaco

Mis à jour le 04/03/2015 à 08:04 Publié le 04/03/2015 à 07:24
Yves Bouvier est soupçonné d'avoir dupé son client depuis dix ans, le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Rybolovlev escroqué? Un businessman de l'art dans la tourmente à Monaco

Mis en examen pour escroquerie, Yves Bouvier, l’homme d’affaires, suisse a construit en vingt ans un empire dans le domaine de la gestion et la vente d’œuvre d’art

Mis en examen pour escroquerie, Yves Bouvier, l’homme d’affaires, suisse a construit en vingt ans un empire dans le domaine de la gestion et la vente d’œuvre d’art

Ses avocats assurent qu'ils démontreront la « fantaisie et l'inexistence » du préjudice qu'on lui reproche. Mis en examen pour escroquerie et complicité de blanchiment le 28 février dernier en Principauté, le marchand d'art Yves Bouvier est soupçonné d'avoir dupé son client depuis dix ans, le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, en surfacturant des œuvres d'art qu'il lui a vendu. Empochant au passage la différence, sans que ni le vendeur ni l'acheteur en aient connaissance. Officiellement, il ne touchait « qu'une commission de 2 % pour son travail d'intermédiaire » annonce Le Monde.

>>RELIRE.

Du fait de sa personnalité, l'affaire émeut dans le milieu de l'art, qui préfère d'ordinaire la discrétion. Yves Bouvier est en effet le p.-d.-g. de la société suisse Natural Le Coultre. On le dit discret, aisé, ne se déplaçant qu'en jet privé.

Son business? Louer des espaces sécurisés pour entreposer des œuvres d'art, offrant la possibilité les revendre sans frais de douane.

Roi du port franc

Il est le premier utilisateur des ports francs de Genève, de Luxembourg et de Singapour. Sa société est présentée comme la plus importante entreprise mondiale pour transporter et remiser des objets précieux. Une proximité des œuvres d'art qui assure «au roi du port-franc» comme le qualifient plusieurs journaux spécialisés dans l'art, des contacts avec propriétaires et collectionneurs.

«On lui donnerait le Bon Dieu sans confession, c'est un professionnel dans son domaine » assure une spécialiste, « quant à sa connaissance artistique, c'est une autre histoire».

Dommage collatéral

Sa mise en examen a provoqué un séisme dans le monde de l'art. Le «plus grand scandale de l'art en 2015» prédit Artnet news. Et qui pourrait avoir des répercussions.

Le quotidien économique Les Echos pointant justement du doigt qu'Yves Bouvier est le principal actionnaire du projet R4, un pole artistique dont les travaux doivent démarrer cette année sur l'île Seguin, aux portes de Paris.

L'endroit doit accueillir à l'aune 2018 un hall d'exposition, des espaces de création et une zone de stockages. Il pourrait être un dommage collatéral de l'affaire qui touche le marchand d'art. Yves Bouvier s'est engagé dans cette aventure, via sa société, à investir 150 millions d'euros.

En attendant, c'est 10 millions d'euros de caution qu'il a dû verser, de manière échelonnée, au moment de sa mise en examen. Une somme faramineuse qui, selon ses avocats Mes Luc Brossolet et Charles Lecuyer, tient compte « du prétendu préjudice et de la personnalité du plaignant ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.