“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Robertshaw à Monaco: situation financière catastrophique?

Mis à jour le 26/02/2015 à 10:28 Publié le 26/02/2015 à 09:40
Les 13 et 19 février derniers, les salariés ont fait grève et manifesté devant l'entrée de leur usine, rue du Gabian.

Les 13 et 19 février derniers, les salariés ont fait grève et manifesté devant l'entrée de leur usine, rue du Gabian. Ax.T.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Robertshaw à Monaco: situation financière catastrophique?

L’argument financier est avancé par la direction qui s’exprime pour la première fois depuis l’annonce de la fermeture du site

L’argument financier est avancé par la direction qui s’exprime pour la première fois depuis l’annonce de la fermeture du site

Trois mouvements de grève. Des discussions tendues. La cessation d'activité de l'usine Robertshaw, annoncée début janvier, ne se fait pas sans encombre. Le site doit fermer en fin d'année et le départ des 84 salariés s'échelonner entre octobre et décembre.

Discrète jusqu'à présent, la direction sort du silence. Pour justifier cette cessation d'activité par une situation économique compliquée de l'usine monégasque.

«Le site connaît des pertes très importantes depuis plusieurs années. Elles s'élèvent maintenant à plus d'un million d'euros et continueront à s'aggraver, dans toutes les hypothèses», plaide Didier Buhot, administrateur de l'entreprise et interlocuteur des délégués du personnel lors des réunions.

Et celui-ci d'évoquer une « situation financière catastrophique du site ».

>>RELIRE.

Concurrence

La direction évoque une concurrence de la Chine et de l'Europe de l'Est, doublée d'une baisse des prix de l'électroménager qui oblige cette usine, spécialisée dans la fabrication de pièces pour lave-linge et lave-vaisselle, à vendre à bas coûts.

«Nous avons essayé de nous aligner sur les prix de nos concurrents pour conserver l'activité, ce qui a mécaniquement accru nos pertes sans augmenter nos volumes. Nous sommes donc face à un dilemme : cesser définitivement notre activité ou tenter de la sauver en la transférant dans une usine en République Tchèque », explique Didier Buhot.

>>RELIRE.

S'agissant du plan social, la direction avance avoir voulu offrir aux salariés licenciés des indemnités de départ «près de trois fois supérieures aux indemnités légales, ainsi que des mesures d'accompagnement».

Même si Didier Buhot assure « comprendre l'inquiétude des salariés », il l'assure : «Nous avons amélioré notre proposition de plus de 20%. Mais notre situation économique ne nous permet pas de les suivre dans toutes leurs demandes qui vont très largement au-delà de tout ce qui a déjà pu se pratiquer à Monaco.»

Les discussions reprennent ce jeudi.

>>RELIRE.
>>RELIRE. A Monaco, les plans sociaux existent aussi


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.