“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Robert Kennedy, du Massachusetts à Roquebrune

Mis à jour le 13/10/2018 à 05:06 Publié le 13/10/2018 à 05:06

Robert Kennedy, du Massachusetts à Roquebrune

C'était il y a cinquante ans, tout juste.

C'était il y a cinquante ans, tout juste. Ce 5 juin 1968, plusieurs coups de feu éclatent dans l'hôtel Ambassador de Los Angeles. Robert Kennedy tombe à terre. Le sénateur démocrate de l'État de New York meurt quelques heures plus tard. L'assassinat choque l'Amérique : son frère, le président John Fitzgerald Kennedy, a été assassiné cinq ans plus tôt. Robert a été son ministre de la Justice, luttant sans relâche contre le crime organisé et, au moment de son assassinat, il est en lice pour représenter le parti Démocrate lors de la prochaine élection présidentielle. Un demi-siècle plus tard, Thierry Chevallier va donner une conférence, dont la date reste encore à déterminer, consacrée à celui que l'on surnommait « Bobby ». Il s'est notamment appuyé sur les éclairages d'Elizabeth Warren, sénatrice démocrate du Massachusetts, le fief des Kennedy. Thierry Chevallier va évoquer sa vie, le parcours d'un homme a priori pas destiné à se lancer en politique et… ses attaches avec la région. Car Robert Kennedy était un habitué de Roquebrune-Cap-Martin, en particulier de la villa Zamir.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct