Rubriques




Se connecter à

Rixe géante en pleine nuit dans le Loiret, deux jeunes sérieusement blessés

Une enquête a été ouverte dimanche par le parquet de Montargis pour "tentative d'homicide" après une rixe au cours de laquelle un mineur de 16 ans a été grièvement blessé à l'arme blanche dans une commune du Loiret.

AFP Publié le 20/06/2021 à 15:53, mis à jour le 20/06/2021 à 16:35
Des gendarmes. Illustration. Photo F. C.

Les faits ont commencé dans la nuit de samedi à dimanche "peu après 02H30" sur la commune de Quiers-sur-Bézonde, à une vingtaine de kilomètres de Montargis, a indiqué à l'AFP le procureur de la République Loïc Abrial.

"La gendarmerie a été appelée à la suite d'une rixe (qui aurait opposé) des jeunes issus de deux communes différentes", selon le procureur. "Une quinzaine de personnes se seraient affrontées" et "des tirs d'arme à feu auraient été entendus", a ajouté le magistrat.

"Un mineur de 16 ans a été blessé par arme blanche", un couteau, "il présente une plaie assez importante et a été transporté à l'hôpital d'Amilly", a indiqué M. Abrial. Une ITT de 15 jours a été prescrite à ce mineur.

 

Percuté par un véhicule, un majeur de 18 ans a également été "sérieusement blessé, avec une jambe fracturée", selon M. Abrial. "Il a été évacué vers l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris" et s'est vu reconnaître 15 jours d'ITT, a précisé le procureur.

Dans la foulée de l'affrontement, deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Le procureur a ouvert "une enquête de flagrance pour tentative d'homicide", confiée à la compagnie de gendarmerie et à la brigade des recherches de Montargis, tandis que les enquêteurs procédaient aux constatations pour retrouver notamment les douilles d'arme à feu.

"Il s'agit maintenant d'entendre les témoins afin d'identifier les différents auteurs", a souligné M. Abrial. En raison du nombre de protagonistes, "il y a un gros travail d'investigation à réaliser", a ajouté le procureur.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.