“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Richard Borfiga: "Le concept du Mics s'exporte à Macao"

Mis à jour le 12/11/2014 à 08:20 Publié le 12/11/2014 à 07:03
Richard Borfiga, fondateur et organisateur du Monaco International Clubbing Show se réjouit du succès de cet événement devenu une référence.

Richard Borfiga, fondateur et organisateur du Monaco International Clubbing Show se réjouit du succès de cet événement devenu une référence. Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Richard Borfiga: "Le concept du Mics s'exporte à Macao"

Le Monaco International Clubbing Show réunit au Grimaldi Forum, pendant trois jours, les professionnels du monde de la nuit et un festival de dj’s internationaux.

Le Monaco International Clubbing Show réunit au Grimaldi Forum, pendant trois jours, les professionnels du monde de la nuit et un festival de dj’s internationaux.

Rencontre avec Richard Borfiga, fondateur et organisateur du Monaco International Clubbing Show qui se tient durant trois jours au Grimaldi Forum.

Après cinq ans d'existence, comment se porte le MICS ?

Le concept de « Rencontrer le jour ceux qui font la nuit » se porte très bien et vu le succès, on a vraiment répondu à une demande. Ce qui différencie cet événement des salons traditionnels tient en sa volonté d'allier business et divertissement. On attend encore cette année 11.000 personnes.

Le concept s'exporte d'ailleurs à Macao…

Oui, tout à fait. C'est une très bonne nouvelle pour nous. La première plaque tournante au monde dans les jeux s'intéresse au MICS, pour développer la nuit. C'est la présidente de Reed (l'un des leaders mondiaux en organisation de salons et d'événements, ndlr) qui est venu nous chercher pour qu'on transmette notre expérience. Nous sommes l'un des premiers salons de Monaco à s'exporter à l'étranger.

Sur le plan de la visibilité l'organisation des NRJ Dj Awards ce soir est une bonne chose aussi…

Oui, c'est la troisième année et cela permet de lancer comme il se doit le salon avec une belle soirée de gala. Et en plus c'est retransmis en direct sur internet, donc c'est vrai que la visibilité est bonne.

>>LIRE AUSSI.

Il y a deux événements en un, expliquez-nous…

Il y a la partie salon proprement dite, qui se déroule l'après-midi avec les exposants et les professionnels de la nuit qui viennent découvrir sur le salon les nouveaux produits et tendances du marché. Le soir, à partir de 23 heures, c'est la partie festival qui démarre au MICS Club. Une discothèque qu'on a créée dans le Grimaldi Forum pouvant accueillir jusqu'à 1.000 personnes et qui propose une programmation avec de grands Dj's.

Justement, quelles sont les pointures attendues ?

Cette année, Paris Hilton (lire nos pages départementales)qui développe de plus en plus son activité de Dj, vient pour concourir au NRJ Dj Awards. Djibril Cissé sera là, ainsi que Sébastien Cauet. En Dj, on a les plus en vue comme Joachim Garrault, Bob Sinclar, Niki Bellucci…

Les conférences proposées cette année sont de plus en plus pointues…

Oui, parce que le monde de la nuit aujourd'hui, est composée de chefs d'entreprises, d'investisseurs, de créateurs… On est très loin de la caricature du patron qui vend de la drogue et qui est entouré de filles ! L'économie de la nuit est en pleine mutation et notre salon leur permet d'échanger sur ces évolutions et de trouver les bons modèles.

Comment la nuit a-t-elle évolué ?

On fait la fête beaucoup plus tôt qu'avant. L'été par exemple, cela commence sur les plages, avec les concepts de beach party. Et les before ou after works sont en pleine expansion. La clientèle dépense moins aussi, on voit une véritable explosion de la consommation de rosé sur le champagne par exemple. Et puis, il y a aussi les établissements qui changent. Ce ne sont plus uniquement les discothèques et les bars qui font la nuit, les hôtels aujourd'hui se doivent d'avoir leur lieu branché, on voit de plus en plus de roof top se développer par exemple. C'est sur tous ces sujets-là d'ailleurs que portent les conférences.

Est-ce que Monaco, pour vous, est une vraie place de la fête dans le monde ?

Monaco ne maîtrise pas la fête. Mais s'il y avait une vraie volonté de la développer, on pourrait être la première place du monde. On a déjà un atout, c'est la sécurité. La Sûreté publique est exemplaire et à l'écoute, et ça, c'est une grosse qualité pour ce secteur. Après, c'est comme une équipe de foot, quand on veut être bon il faut prendre les meilleurs et on pourrait les avoir si on s'en donnait enfin les moyens.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.