Rubriques




Se connecter à

Retranché dans son appartement, il menace de se suicider et de tout faire sauter à Vallauris

Un homme âgé d’une cinquantaine d’années a menacé de se suicider dans son appartement situé chemin des Potiers à Vallauris, ce lundi vers 9h30. Le secteur a été bouclé un peu plus de quatre heures.

Alice Patalacci Publié le 25/07/2022 à 14:10, mis à jour le 25/07/2022 à 15:01
Un homme menaçait de se suicider, ce lundi vers 9h30 à Vallauris. Il a été emmené aux urgences psychiatriques du centre hospitalier d’Antibes. Photo A. P.

Quelques riverains étaient rassemblés autour du 6 chemin des Potiers, ce lundi vers 11 heures, essayant de savoir ce qu’il se passe, au-dessus du 65bis restaurant. "Un monsieur a menacé de se suicider et de faire sauter son appartement", hasarde une Vallaurienne.

Vers 9h30, les pompiers ont été appelés pour intervenir chez un "forcené retranché chez lui, qui menaçait de se suicider et qui tenait des propos décousus", confirme le maire de Vallauris, Kevin Luciano.

"On avait appelé le Raid, car on craignait qu’il soit armé lourdement et dangereux. C’est finalement la Bac d'Antibes qui a défoncé la porte", poursuit-il, en parlant d’un acte isolé, à ce stade de l’enquête.

Vers 12h30, le quinquagénaire est sorti menotté et encadré par des policiers, avant d’être conduit aux urgences psychiatriques du centre hospitalier d’Antibes.

 

Un "fort tempérament"

"C’est un monsieur renfermé, un peu seul. Ça fait quatre ou cinq jours qu’il est un peu énervé, il insulte les gens. Mais, là, il est allé un peu loin", souffle une riveraine. "Il est vite excité, il a un fort tempérament", nuance un autre.

Au total, une dizaine de policiers nationaux, cinq policiers municipaux et cinq pompiers se sont rendus sur place.

Le périmètre autour de l’immeuble, situé entre l’avenue Georges-Clemenceau et le chemin des potiers, a été bloqué jusqu’à 13 heures environ.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.