“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Retraites: le Conseil national au travail

Mis à jour le 14/06/2012 à 08:19 Publié le 14/06/2012 à 07:01
Aux côtés d'Alexandre Bordero, conseiller national UPM et président de la commission des Finances et de l'Économie Nationale, le président du Conseil national Jean-François Robillon (à gauche sur la photo) animait hier son point presse mensuel.

Aux côtés d'Alexandre Bordero, conseiller national UPM et président de la commission des Finances et de l'Économie Nationale, le président du Conseil national Jean-François Robillon (à gauche sur la photo) animait hier son point presse mensuel. Olivier Ogéron

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Retraites: le Conseil national au travail

La Haute assemblée a entamé sa rencontre avec les partenaires sociaux et entend être « logiquement prête » pour une examen de la loi fin septembre

La Haute assemblée a entamé sa rencontre avec les partenaires sociaux et entend être « logiquement prête » pour une examen de la loi fin septembre

Traditionnel point presse mensuel au Conseil national, hier après-midi, où le président Jean-François Robillon a confirmé le début d'été studieux de la Haute assemblée autour du projet de loi de modification des retraites.

Mardi soir, une délégation d'élus recevait la Fédération patronale. Le 22 juin, ce sera au tour de l'Union des retraités puis le 25, de l'Union des Syndicats de Monaco (USM) d'exposer leur vision du projet de loi n° 900 modifiant la loi des retraites.

« L'audition de la Fédération patronale était très intéressante. Quand nous aurons reçu les autres partenaires, nous réunirons la commission des Intérêts sociaux pour étudier le texte et ses amendements » précise le président du Conseil national qui veut soumettre ses idées au gouvernement « au début du mois de juillet ». Les élus de la majorité entendent « améliorer le texte de loi proposé » en fixant notamment « dans le marbre le taux de cotisation pour qu'il ne puisse pas varier » et en « assurant une retraite minimale à des gens qui ont cotisé une carrière complète ». La volonté de Jean-François Robillon est « que l'on nous démontre que ces modifications permettent une survie du système ».

Un signe du souverain

Fin septembre, une session extraordinaire sera organisée pour voter le texte, dans le nouveau Conseil national (livraison prévue le 23 juillet). Le délai semble aujourd'hui ne plus affoler les parlementaires. « Logiquement nous arrivons à étudier ce texte. Nous voulions éviter la précipitation et le travail à marche forcée ».

Le prince Albert II le confiait hier dans nos colonnes, « mon gouvernement abordera les projets d'amendement dans un esprit constructif ».

Une parole qui rassure le président du Conseil national, sûr que le travail de la Haute assemblée apportera « de bonnes idées ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.