“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Quinze mois de prison ferme pour le trader véreux de Monaco

Mis à jour le 07/03/2012 à 10:01 Publié le 07/03/2012 à 07:45
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Quinze mois de prison ferme pour le trader véreux de Monaco

La sanction est tombée, mardi matin, au tribunal correctionnel de Monaco. Edwin Presser a été condamné à 15 mois de prison ferme (il est incarcéré depuis septembre dernier).

La sanction est tombée, mardi matin, au tribunal correctionnel de Monaco. Edwin Presser a été condamné à 15 mois de prison ferme (il est incarcéré depuis septembre dernier).

Les juges ont également décerné un mandat d'arrêt à l'encontre de ce trader néerlandais qui travaillait en Principauté depuis septembre 2010. Ils ont alloué aux parties civiles (connues) la somme totale de 307.000 euros. Quant à l'argent retrouvé sur ses comptes, soit 89.000 euros, il sera affecté, en priorité, au remboursement des dommages et intérêts. L'ex-opérateur des marchés financiers est resté sans réaction à la lecture de la décision de justice par le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle.

C'en est donc bien fini pour ce redoutable magouilleur d'une trentaine d'années, qui avait pris l'habitude de conserver la quasi-intégralité de l'argent confié par ses clients. Mais aussi de fabriquer, grâce à un logiciel sophistiqué, de faux contrats, documents et relevés de comptes à la chaîne pour faire miroiter une illusoire fructification mirobolante, supérieure à 10 %.

Ainsi, entre les années 2010 et 2011, des centaines de milliers d'euros ont atterri sur les comptes bancaires de ce «saigneur» de portefeuilles qui menait grand train avec l'argent des autres… Mais la chance a tourné quand des investisseurs ont demandé le remboursement de leurs mises.

Une première personne lui avait confié 163.000 euros en espérant voir son capital fructifier à vue d'œil. Il en sera de sa poche, en ayant toutefois plus de chance que les autres. Car il récupérera au moins un reliquat de 127.000 euros.

Les victimes suivantes en seront pour leurs frais. Le trader avait gardé tout l'argent confié : 150.000 euros, 50.000 euros, 350.000 euros, etc. On retrouvera sur les comptes personnels d'Edwin Presser des dépôts chiffrés à 426.000 euros et des dépenses d'un total de 210.000 euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.