Rubriques




Se connecter à

Qui était Daniel Gamerre, la dernière victime décédée retrouvée après l'effondrement de l'immeuble à Sanary?

Vers 15h30 ce mercredi, les secouristes ont localisé un troisième corps sous les décombres de l’immeuble effondré sur le port de Sanary. Il s’agit de Daniel Gamerre, 58 ans.

So. B. Publié le 08/12/2021 à 16:17, mis à jour le 08/12/2021 à 16:53
Au lendemain de l’explosion d’un immeuble sur le port de Sanary, provoquant la mort de deux personnes, les secouristes continuaient leurs recherches, ce mercredi, pour retrouver une dernière personne disparue. Photo Laurent Martinat

Cet accident, probablement en lien avec une fuite de gaz, "endeuille deux familles très anciennes, deux grandes familles de Sanary".

La première victime à être extraite des déblais était Thibault Monteiro, 31 ans, le fils de la famille qui tient la crêperie Le Galion. Dans cette ville où le port est un lieu de vie et de rencontre, on se connaît. On a grandi ensemble. Puis, on a vu grandir les enfants. Ce sont des visages qui appartiennent à l’identité de Sanary.

Son lit dans le salon, "face au port"

Dans l’immeuble qui s’est effondré, vivaient Daniel Gamerre, 58 ans, et sa mère, âgée de 92 ans. Son lit médicalisé se trouvait au rez-de-chaussée, dans le salon, "face au port".

"Ce sont des figures de Sanary, ils ont toujours vécu là. La famille était propriétaire de l’immeuble, évoque avec chagrin et affection Michèle Schwibitzer. Daniel Gamerre a été mon premier grand amour, il restera toujours dans ma vie."

 

Les souvenirs affluent.

"Un des meilleurs joueurs de basket du Var"

"Daniel était très apprécié, il a travaillé sur le chalutier de la famille Pilato, pêcheurs à Sanary. Ensuite il vendait le poisson sur le port, devant chez lui", poursuit Michèle Schwibitzer.

À cause d’un accident avec une arme de chasse, loisir qu’il aimait, Daniel Gamerre avait perdu une jambe, il y a 20 ans.

"Il était très bon sportif, se souvient Jean-Paul Mazella, pêcheur à Sanary. Il jouait aux joutes provençales et au Basket Sanary Olympique. Il était un des meilleurs joueurs de basket du Var, à l’époque."

Famille soudée

Historique du club, Jean-Paul Mazella a très bien connu Daniel Gamerre. "Nous avons quasiment grandi ensemble, témoigne-t-il. Il était une figure locale. Daniel était sur le port tous les jours. Même les estivants le connaissaient. Moi je passais le voir, on parlait foot et basket, je lui amenais du poisson."

Michèle Schwibitzer est émue d’évoquer "Madame Gamerre, tout le monde l’appelait comma ça. Son fils lui faisait à manger, il s’occupait d’elle, ainsi que ses frères. C’est une famille très soudée, avec des petits-enfants, des cousins, des neveux."

 

Mythique

L’immeuble réduit à un amas de décombres "faisait partie de Sanary. Avec les deux crêperies, c’était un peu mythique. a a toujours existé", souffle Michèle Schwibitzer, elle aussi native de Sanary.

Quant à Jean-Paul Mazella, il ne s’est pas encore rendu sur le port, qu’il a du mal à imaginer désormais. "Ce trou au milieu, là où j’ai passé toute mon enfance, avec mon ami… C’est un choc."

Depuis l’explosion, mardi matin à 3h50, trois corps sans vie ont été sortis des décombres. 

Mardi matin, une mère de famille et son nourrisson de neuf mois ont été extraits. Probablement les seuls à avoir survécu.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.