Rubriques




Se connecter à

Qui était Christophe, le commandant de la police monégasque tué dans un accident de la route ce mardi

Christophe David, commandant principal de police et proche collaborateur du patron de la Sûreté publique de la principauté de Monaco, est tragiquement décédé ce mardi dans un accident de la route. Il avait 44 ans.

Thibaut Parat (avec F.L.) Publié le 29/09/2021 à 06:45, mis à jour le 29/09/2021 à 06:53
Christophe David est entré à la direction de la Sûreté publique en 2005. (Photo Sûreté publique)

Une funeste série noire. Début septembre, le sergent Stéphan Hertier et le sapeur Matis Canavese avaient été fauchés par un véhicule alors qu’il se baladait à moto avec deux autres amis et pompiers monégasques. Quatre semaines après la tragique disparition de ces deux sapeurs-pompiers monégasques, fauchés sur leur moto par un véhicule à Puget-Théniers, un haut gradé de la Sûreté publique a perdu la vie dans un accident de la route, ce mardi matin vers 9 heures.

Sur la Moyenne corniche (D6007), entre Villefranche-sur-Mer et Èze, le commandant principal de police Christophe David a été percuté de plein fouet par une voiture sans permis, alors qu’il se rendait à Monaco pour travailler.

Investigations en cours

Les investigations sont actuellement menées par la compagnie de gendarmerie de Menton pour faire toute la lumière sur ce drame.

Il semblerait que la voiturette se soit déportée sur la gauche. Le motard n’a rien pu faire pour l’éviter. L’accident a, par ailleurs, fait deux blessés, hospitalisés en urgence relative.

 

En Principauté, et particulièrement au cœur de la grande famille de la Sûreté publique, on pleure ce Niçois de 44 ans, entré à la direction de l’institution le 17 janvier 2005 en qualité d’élève-lieutenant.

Affecté à la direction de la police judiciaire entre 2006 et 2019, Christophe David avait gagné ses galons et gravi les échelons au fil des années. Son sens policier avait notamment permis de résoudre plusieurs affaires judiciaires d’envergure. Une affaire d’homicide volontaire, d’abord, où l’analyse pointilleuse de la téléphonie de la victime avait permis d’identifier et de confondre l’auteur des faits. Puis une affaire de vol contre des personnes âgées où ses qualités procédurales avaient permis d’identifier les auteurs et de les déférer devant la justice.

"Un mec bien"

Ses qualités professionnelles et personnelles, unanimement reconnues, lui avaient permis d’accéder à des responsabilités au sein du cabinet de direction qu’il dirigeait depuis le 3 juin 2019. Devenant l’un des plus principaux collaborateurs de Richard Marangoni, patron de la Sûreté publique. "Christophe avait une personnalité très attachante. Il était toujours très courtois, calme, empathique avec les jeunes. Il était aussi loyal, doté d’une grande éducation et d’un grand savoir-vivre. C’était quelqu’un qui était toujours dans la construction plutôt que dans la destruction. C’était un mec bien. J’étais très attaché à lui. C’est une partie de moi qui s’en va", témoigne-t-il, très touché.

Cet épicurien et féru de moto, qui idolâtrait le pilote Fabio Quartararo dont il aimait conter les exploits à moto GP, laissera un grand vide derrière lui. Hier après-midi, le ministre d’État, Pierre Dartout, et Patrice Cellario, conseiller de gouvernement-ministre de l’Intérieur, se sont rendus à la Sûreté publique pour assurer la solidarité du gouvernement princier aux fonctionnaires de police en ces moments douloureux.

À la famille de Christophe David, à ses proches et ses collègues de travail, Monaco-Matin adresse ses plus sincères condoléances.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.