“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Quel avenir pour le commerce en Principauté?

Mis à jour le 24/02/2014 à 08:20 Publié le 22/02/2014 à 07:17
Le secteur des Jardins d'Apolline, conçu dans un esprit de shopping plaisir.
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Quel avenir pour le commerce en Principauté?

L’Union des commerçants a organisé ce vendredi matin une table ronde avec les professionnels et les représentants du gouvernement pour détailler projets en cours et à venir

L’Union des commerçants a organisé ce vendredi matin une table ronde avec les professionnels et les représentants du gouvernement pour détailler projets en cours et à venir

Ils étaient environ 130, hier matin à partager un petit-déjeuner. Répondant à l'invitation de l'Union des commerçants de Monaco (Ucam) qui organisait - et c'est une première - les Rencontres du commerce pour discuter de l'avenir de ce secteur en Principauté. Une table ronde avec les professionnels monégasques et une partie du gouvernement princier.

« L'objectif est de rapprocher les commerçants, les autorités du secteur pour faire face aux défis de demain. Notamment avec les 300 000 m2 de nouvelles surfaces commerciales qui vont éclore dans la région voisine avec l'extension de Cap 3000, le Polygone à Cagnes-sur-Mer et Ikea à Nice », explique le président de l'Ucam, Nicolas Matile-Narmino.

Être attractif de Grasse à San Remo

Une idée confortée par le conseiller de gouvernement pour l'Économie, Jean Castellini. « Pour garantir de la TVA, il est essentiel que des gens viennent consommer à Monaco et que les gens de Monaco n'aillent pas consommer ailleurs. Nous avons une clientèle locale à fort pouvoir d'achat. Il faut être attractif sur une zone allant de Grasse à San Remo. »

Quelles sont les solutions envisagées ? « Le territoire monégasque pose des défis. Il faut réfléchir en terme d'urbanisme commercial, avec une certaine cohérence », continue Jean Castellini.

Dans sa manche, le gouvernement avance le dynamisme retrouvé du marché de la Condamine, la réfection en cours pour 2 millions d'euros de la rue piétonne Caroline pour lui redonner de l'attrait, des réflexions au Larvotto et sur le boulevard des Moulins (lire ci-dessous).

Et la livraiso, n depuis quelques semaines, des Jardins d'Apolline. « Pour ce secteur, nous avons réfléchi dans un esprit de shopping plaisir avec une offre familiale intégrée, en évitant les enseignes concurrentes. On peut prendre un café chez Starbucks, faire jouer ses enfants chez Fun House et faire du shopping dans les boutiques de vêtements. »

Point noir : l'annulation du projet d'implantation de l'enseigne informatique Apple, pour des problèmes techniques de locaux. « La commission d'attribution se réunit dans moins d'un mois et des dossiers très intéressants ont été déposés pour cet espace. Les décisions interviendront au début du deuxième trimestre », affirme le conseiller pour l'Économie.

En revanche, le gouvernement n'a rien dévoilé des éventuels projets prévus pour la refonte du centre commercial de Fontvieille, attendue depuis de nombreuses années. Mais le ministre d'État l'a rappelé, « le commerce est une composante centrale de notre économie ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.