“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Quand le Père Noël remplit la hotte des commerçants

Mis à jour le 13/12/2015 à 05:09 Publié le 13/12/2015 à 05:09
A Cap 3000, malgré les travaux, tout est fait pour que les clients préparent Noël dans les meilleures conditions.
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Quand le Père Noël remplit la hotte des commerçants

Avec les fêtes de fin d'année qui approchent, les clients sont de retour dans les commerces après le traumatisme des attentats. Ce n'est pas encore le grand rush mais il ne va pas tarder...

Il est là l'esprit de Noël. Dans les vitrines, dans les décors des centres-villes comme sur la rue d'Antibes à Cannes. Et dans l'affluence, enfin retrouvée, des grands centres commerciaux. Comme à Nice Étoile, poumon commercial et vaisseau amiral de l'avenue Jean-Médecin à Nice. « Après avoir accusé le coup en novembre avec une baisse de l'ordre de 12 %, les gens sont de retour », explique son jeune directeur Patrick Nolier. Un regain d'enthousiasme qui se traduit aussi en chiffres : « Jusqu'à 70 000 visiteurs un samedi de décembre », poursuit le dirigeant du groupe britannique Hamerson qui a repris Nice Étoile cet été. De quoi redonner le sourire aux 100 boutiques d'un centre scintillant de mille feux avec ses immenses fontaines lumineuses et ses automates à l'ancienne qui font le bonheur des plus jeunes.

À Cap 3 000 - où l'immense chantier de restructuration va durer jusqu'en 2018 - ce sont 40 000 visiteurs qui sont attendus pour la même période. « Aujourd'hui, notre challenge », explique Roch-Charles Rosier, le directeur du plus ancien centre commercial de France. Racheté pour la bagatelle de 450 millions d'euros par le groupe Altarea-Cogedim, Cap 3 000 va encore bénéficier de la même somme en investissement. « C'est plus que le coût total du Polygone Riviera », pique Roch-Charles Rosier.

« L'extension va nous permettre d'offrir un total de 300 boutiques sur 135 000 m2 de plancher » s'enorgueillit celui qui a déjà présenté au niveau 2 du centre commercial un petit aperçu de ce que sera le Cap de demain.

Polygone Riviera, l'attrait nouveauté

Mais en attendant la grande révolution, toute la difficulté est de continuer le chantier pharaonique tout en continuant de servir ses clients. Sans leur donner l'opportunité de jeter un œil et le portefeuille chez le tout nouveau et reluisant Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer. Le centre commercial de nouvelle génération qui a fêté son millionième visiteur au bout d'un mois seulement. Pensé comme un village de marques à plutôt forte valeur ajoutée : tendance et hyperhype. Sans oublier une offre de services 100 % intégrée au complexe qui longe la pénétrante : personnal shopper, barbier, casino, multiplex et restauration à volonté jusque tard le soir. Et ses 3 000 places de parking… Avec l'esprit de Noël et le retour des clients, c'est aussi la compétition entre les centres commerciaux qui reprend du poil de la bête. Avec chacun ses atouts et ses défauts. Et ses partisans, que nous avons rencontrés.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.