“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Quand le cinéma est muet, l'orgue parle !

Mis à jour le 29/12/2011 à 01:14 Publié le 31/07/2011 à 08:00
Un concert d'orgues donné cet après-midi au Ponant par le Néerlandais Jan Willem Jansen accompagnera la projection en musique du film « Mare Nostrum » de Rex Ingram. Un événement.	(Photo Olivier Ogéron)

Quand le cinéma est muet, l'orgue parle !

Dimanche après dimanche, les concerts d'orgue se suivent et ne se ressemblent pas. La semaine dernière à Saint Charles, Jan Willem Jansen s'est imposé en maître de la musique baroque.

Dimanche après dimanche, les concerts d'orgue se suivent et ne se ressemblent pas. La semaine dernière à Saint Charles, Jan Willem Jansen s'est imposé en maître de la musique baroque.

Cet après-midi, l'orgue ne sera plus du tout celui de Bach. Mais plus du tout !

Ce sera l'orgue... des cinémas muets. Oui, celui sur lequel les organistes improvisateurs accompagnaient les films au début du XXe siècle. Certains orgues (et organistes) de cinéma demeurent célèbres. Celui du Gaumont à Paris était considéré comme un monument.

Le concert d'aujourd'hui n'aura pas lieu à Saint Charles, mais en la salle du Ponant.

Il se présentera sous la forme d'un film accompagné à l'orgue. Un film, quel film ! « Mare Nostrum » de Rex Ingram.

Ingram séduit par le ciel de la Côte en 1924

Le tournage eut lieu en 1924 dans notre région. Trois ans plus tôt, Rex Ingram avait été invité à Menton, par l'écrivain Blasco Ibanez, dans sa propriété Fontana Rosa du Garavan. Séduit par la couleur du ciel de la Côte et la présence des studios de la Victorine à Nice, il avait décidé de venir tourner à Nice. C'est là qu'il adapta le roman d'Ibanez. Il fit creuser une piscine de 24 mètres de long, 18 de large, 2 de profondeur, dotée d'une machinerie pour simuler les tempêtes, fit fabriquer un sous-marin de 85 cm qui allait servir aux plans les plus spectaculaires. La piscine existe toujours, le sous-marin est visible à la Cinémathèque française.

Rarissime spécialiste de la musique d'orgue au cinéma à notre époque, Jean-Philippe le Trévou sera aux claviers d'un orgue mobile Allen fabriqué aux États-Unis. C'est lui qui se lancera dans l'accompagnement de « Mare Nostrum ».

Et l'on constatera combien peut parler quand le cinéma est muet...

Savoir +

Salle du Ponant, avenue d'Ostende, 17 h. Entrée gratuite. 98988303

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct