Rubriques




Se connecter à

Qu'attendre de la collection Pinault cet été au Grimaldi Forum?

Le Grimaldi Forum pour son exposition estivale, présentera 40 pièces de la collection d’art contemporain de François Pinault. Le commissaire, Martin Bethenod, en dévoile les contours

Cédric Verany Publié le 12/02/2014 à 07:07, mis à jour le 13/02/2014 à 08:28
Qu'attendre de la collection Pinault cet été  - 24320266.jpg
L'artiste américain Jeff Koons, devant son cœur géant, l'une de ses œuvres phares, qui devrait faire partie de la présentation estivale au Grimaldi Forum. Reuters/Arnd Wiegmann

Le Grimaldi Forum pour son exposition estivale, présentera 40 pièces de la collection d’art contemporain de François Pinault. Le commissaire, Martin Bethenod, en dévoile les contours

C'est annoncé comme l'un des événements artistiques de la Côte d'Azur pour l'été à venir. Pour son rendez-vous culturel estival, le Grimaldi Forum a choisi d'ouvrir ses salles à la collection de François Pinault à partir du 12 juillet. Depuis plusieurs décennies, l'homme d'affaires français, passionné d'art contemporain, compile des dizaines d'œuvres, formant une collection personnelle exceptionnelle. Directeur depuis juin 2010 des deux établissements qui présentent une partie de cette collection à Venise, Martin Bethenod, qui sera également commissaire de l'exposition à Monaco, en dit plus sur ce projet. Interview.

Comment est née l'idée d'emmener cet été la collection Pinault à Monaco ?

 

La collection est présentée de façon permanente à Venise, dans deux lieux (le Palazzo Grassi et la Punta della Dogana). Ensuite, au gré de partenariats, d'invitations, de prospection, nous imaginons des projets spécifiques et uniques. C'est le cas pour Monaco. L'invitation du Grimaldi Forum nous a séduits. C'est aussi un choix géographiquement intéressant, car la collection n'a encore jamais été montrée au bord de la Méditerranée. Après Lille, Paris et Moscou notamment, Monaco est une destination vers le Sud, très excitante.

On peut dire de la collection rassemblée par François Pinault qu'elle est aujourd'hui l'une des plus extraordinaires au monde ?

C'est une collection d'œuvres d'art contemporaines parmi les plus importantes au monde effectivement. Qui se veut particulière du fait de son ampleur (plusieurs milliers de pièces NDLR) ; mais aussi car c'est une collection très prospective, tournée vers le risque et la découverte. Beaucoup d'œuvres ont été conçues et produites pour François Pinault qui est au plus près des artistes et qui a construit sa collection sur le long terme, dans la fidélité.

L'exposition monégasque s'intitulera « Artlovers ». Quelle sera sa particularité ?

Artlovers, c'est un hommage aux amoureux de l'art que sont les collectionneurs. Mais également les artistes. Le fil rouge de l'exposition monégasque sera la manière dont des artistes aiment l'art des autres, en s'en inspirant ou se l'appropriant. C'est un phénomène qui a toujours existé dans l'histoire de l'art. Le choix s'est établi sur une quarantaine d'œuvres d'art qui évoquent, transposent ou parodient d'autres œuvres.

Des exemples ?

 

Nous aurons une pièce de l'artiste suisse Urs Fisher qui a reproduit en cire l'imposante sculpture du « Rapt des Sabines » de Giambologna visible à Florence. Son œuvre se décompose et fond progressivement au cours de l'exposition. Je peux citer aussi un buste en marbre blanc de Jeff Koons où il pose avec son épouse d'alors, la Ciccolina, qui rappelle le travail néoclassique de Canova. L'idée est de montrer comme les images voyagent dans le temps et comment les artistes se les approprient. Mais nous ne voulons pas en faire une exposition pour érudits. Nous l'imaginons plutôt tel un jeu ludique pour les visiteurs, à plusieurs lectures.

Pourra-t-on voir des œuvres de la collection qui n'ont jamais été montrées ?

Pour cette exposition en Principauté, le choix a été fait d'un équilibre entre des pièces inédites réservées pour Monaco. Et certaines, qui sont les grandes icônes de la collection. Comme le cœur de Jeff Koons ou la série de gisants réalisée par Maurizio Cattelan qui a beaucoup marqué à Venise. Nous allons aussi installer les seize panneaux réalisés par Takashi Murakami pour le Palazzo Grassi à Venise, dans une salle reconstruite aux mêmes dimensions dans le Grimaldi Forum. Et puis d'autres surprises…

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.