“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Printemps des arts: à Pâques ou à la saint bling-bling !

Mis à jour le 09/04/2012 à 11:45 Publié le 09/04/2012 à 07:13
Marc Monnet a tonné le ton d'une soirée où tous n'ont pas osé… le suivre.

Marc Monnet a tonné le ton d'une soirée où tous n'ont pas osé… le suivre. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Printemps des arts: à Pâques ou à la saint bling-bling !

Des lunettes fumées, une veste en lamé, un col débordant de frous-frous en papier, un pantalon en tissu chiffonné blanc : ainsi est entré Marc Monnet, directeur du Printemps des arts de Monaco, sur la somptueuse scène de la salle Garnier.

Des lunettes fumées, une veste en lamé, un col débordant de frous-frous en papier, un pantalon en tissu chiffonné blanc : ainsi est entré Marc Monnet, directeur du Printemps des arts de Monaco, sur la somptueuse scène de la salle Garnier.

C'était hier la dernière journée du festival. Marc Monnet l'avait placée sous le signe du bling-bling.

Ce dimanche de Pâques devait être un dimanche d'épate. Était-on à Pâques ou à la saint bling-bling ? En ce dernier jour, jour du clinquant et du voyant, il fallait tout faire pour nos yeux de Pâques !

En définitive, seule la moitié du public arbora chemisiers à paillettes, robes en métal, colliers ou collerettes en faux ors, chapeaux excentriques voire perruques phosphorescentes. L'autre moitié n'osa pas. Au lieu d'une soirée bling-bling, ce fut une soirée simplement bling !

Mais tout le monde fut de bonne humeur. D'autant que le récital de la pianiste russe Anastasia Terenkova, ardente joueuse de Prokofiev, fut de belle qualité. Et puis nous vibrions tous, encore, de la mémorable semaine Bruckner que nous venions de vivre (lire ci-contre).

Derrière ses lunettes noires et son col froufroutant, Marc Monnet devait déjà être en train de penser à son Printemps 2013. Pourvu qu'on y soit aussi heureux qu'en 2012 !

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.