Pourquoi les images de l'intervention sur le refus d'obtempérer à Nice mettent à mal la version de la police?

La rédaction Publié le 08/09/2022 à 15:20, mis à jour le 08/09/2022 à 16:36

Question de Marina

Pourquoi les images de l'intervention sur le refus d'obtempérer à Nice mettent à mal la version de la police?

Bonjour Marina, 

Depuis la diffusion de la vidéo par Nice-Matin, la polémique fait rage autour de l'intervention policière dans laquelle un homme a été tué par le tir d'un fonctionnaire après un refus d'obtempérer.

En cause? Les propos de plusieurs syndicats de police, notamment Unité SGP, qui expliquent que le policier a ouvert le feu pour protéger son coéquipier, qui risquait de mourir en passant sous les roues de la voiture suspecte.

"Mon collègue se rend compte que s’il ne fait pas feu, son coéquipier va mourir et passer sous les roues de ce véhicule fou, et décide à juste titre d’utiliser son arme de service",Nos collègues se sont défendus, ils ont été agressés. C’est une véritable légitime défense, l’enquête permettra de le préciser", a notamment expliqué Laurent Martin de Frémont, secrétaire du syndicat Unité SGP. 

 

Depuis ces déclarations, des vidéos des faits, de quelques secondes, sont sorties sur les réseaux sociaux. On y voit le policier, arme au poing, à quasi bout touchant de la fenêtre du véhicule côté conducteur avant d'ouvrir le feu. 

Mais sur les images filmées par les témoins, le coéquipier risquant d'être renversé par la voiture n'apparaît pas. Il est au volant du véhicule de police bloquant la route à la voiture voulant prendre la fuite au moment du site. 

Il est impossible de distinguer ce qu’il se passe à l’intérieur du véhicule ou de savoir si le conducteur était armé. On ne voit pas non plus ce qui a pu se passer avant la scène.

Dans une nouvelle déclaration à Nice-Matin, Laurent Martin de Frémont, secrétaire du syndicat Unité SGP s'est insurgé contre la polémique naissante à propos de ces vidéos: "Aujourd’hui, des images circulent, mais réinterpréter une situation à froid, ça ne veut rien dire! Le policier voit-il les mains du conducteur? Il est facile aujourd’hui de crier haro sur la police et d’incriminer un policier qui fait l’unanimité dans son service. Nous sommes dans une société de valeurs inversées où on s’en prend aux flics et non aux malfrats."

Deux enquêtes en cours

Le policier, auteur du coup de feu a été placé en garde à vue dans la nuit, a confirmé le procureur de la République de Nice Xavier Bonhomme. Le passager de la voiture, un homme de 26 ans, interpellé au moment du drame, a également été placé en garde à vue.

 

Deux enquêtes distinctes sont en cours. L'une confiée à la brigade criminelle de la Sûreté départementale concernant la tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique, refus d'obtempérer et recel.

Une autre enquête est menée par l'IGPN, la police des polices, au sujet du tir qui a coûté la vie au conducteur, un homme domicilié à Nice.

Cordialement.

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.