“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Pourquoi la Principauté fait sa com' à Bruxelles

Mis à jour le 11/09/2013 à 08:26 Publié le 11/09/2013 à 07:18
Le rouge et blanc s'affiche en grand - et en anglais - dans l'aéroport de Bruxelles.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Pourquoi la Principauté fait sa com' à Bruxelles

L’aéroport et les trois gares de Bruxelles vont vivre en rouge et blanc pendant trois semaines. Une vaste campagne de promotion des spécificités monégasques a débuté lundi. Décodage

L’aéroport et les trois gares de Bruxelles vont vivre en rouge et blanc pendant trois semaines. Une vaste campagne de promotion des spécificités monégasques a débuté lundi. Décodage

Impossible de les manquer, ces affiches géantes en rouge et blanc, à l'aéroport et dans les trois gares de Bruxelles. Les voyageurs débarquant dans la capitale belge ne peuvent plus ignorer que, « En principauté de Monaco, le nombre d'emplois occupés par des ressortissants de l'Union européenne a augmenté de 20 % en 10 ans ».

Les décideurs politiques et économiques arrivant par avion ou par train dans le centre névralgique de l'Europe apprennent également que dans le domaine de l'industrie automobile, « notamment grâce au constructeur Venturi, Monaco participe à l'effort européen de réduction des émissions de CO2».

« Notre singularité n'est pas un frein »

Ces textes, traduits en anglais, figurent sur les deux visuels qui sont placardés à l'aéroport et dans les gares de Bruxelles. Cet affichage constitue l'un des volets d'une vaste campagne de communication que vient de lancer la Principauté (lire ci-dessous etMonaco-Matindu 6 septembre). L'enjeu est simple : « Montrer la singularité de Monaco en Europe », a exposé le ministre d'État, lundi 9 septembre, devant une douzaine de journalistes monégasques, français et européens. Michel Roger était accompagné notamment de Gilles Tonelli, l'ambassadeur de Monaco en Belgique.

Les particularités monégasques, le ministre d'État les a résumées en quelques mots et chiffres clés : « territoire de 2 km2enclavé dans la France » ; « seule ville État du territoire européen » ; « plus petit État du monde après le Vatican » ; « 37 000 habitants représentant 120 nationalités » ; « population nationale largement minoritaire (25 %) » ; « 50 000 emplois » ; « 5 000 entreprises » ; « création nette de 1 000 emplois par an »

Un inventaire à la Prévert destiné à illustrer ces « fortes particularités » qui, selon Michel Roger, « expliquent le développement de la principauté de Monaco ». « Notre singularité n'est pas un frein aux relations avec l'Europe », plaide le ministre d'État.

C'est même un atout : « Monaco est une adresse mondiale, une porte d'entrée dans l'Europe,poursuit-il. Son attractivité profite à l'ensemble du territoire européen. »

Accord sur mesure

C'est le message principal de la campagne de communication. Si le numéro un du gouvernement princier a aussi fait le déplacement bruxellois, c'est également pour défendre une position claire, au moment où s'engagent les discussions sur le renforcement des relations entre trois petits États (Monaco, Saint-Marin et Andorre) et l'Union européenne. L'éventail des possibilités ? Du statu quo à l'intégration complète dans l'UE. Monaco ne veut ni de l'un, ni de l'autre. Mais plutôt un accord de partenariat sur mesure : « Je ne crois pas au " copier-coller ", explique le ministre d'État. Nous souhaitons un accord individuel qui ne remette pas en cause nos spécificités. »

Les échanges sur le sujet ont débuté voici plusieurs mois. Les vraies discussions entre Monaco et l'Europe démarreront au début de l'année prochaine. Elles devraient durer une petite année.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.