Rubriques




Se connecter à

Pour l'Unesco, transcender le handicap est tout un art dans ra région Estérel

L’artiste Alain Husson-Dumontier, ambassadeur mondial de l’Unesco, est devenu partenaire, hier, des associations Adapei et Adem. Il veut ouvrir la culture au monde du handicap

KATIA ENRIOTTI-BASCHER (kenriotti@nicematin.fr) Publié le 31/01/2013 à 07:00, mis à jour le 31/01/2013 à 09:22
Article  - 19933489.jpg
Entouré des représentants de l'Adem et de l'Adapei, Alain Husson-Dumoutier, l'artiste et peintre de l'Unesco pour la paix (assis, en col roulé blanc) fourmille de projets pour les jeunes handicapés. Car « l'art, confie-t-il,c'est évacuer la souffrance. » Gabrielle Prompt

L’artiste Alain Husson-Dumontier, ambassadeur mondial de l’Unesco, est devenu partenaire, hier, des associations Adapei et Adem. Il veut ouvrir la culture au monde du handicap

La différence n'existe pas. Poussez les portes de l'Adapei, chemin des plaines à Puget-sur-Argens, et vous en serez convaincu. L'handicap n'est pas cette sphère inaccessible que beaucoup se représentent. Elle est simplement voisine de la « nôtre ». En retrait, légèrement. « En décalage » image Alain Husson-Dumoutier, artiste et peintre de la paix pour l'Unesco (1), à l'occasion, ce mercredi matin, de sa première visite au sein de l'association départementale des parents et amis de personnes handicapées mentales du Var (Adapei). « Un décalage plus ou moins profond, qui a sa vertu. Il faut accepter, nous, de ne pas être normaux. »Avant même d'être officialisée, la labellisation Unesco est donc en marche.

« L'art est thérapeutique »

 

Entouré, notamment, de Robert Bouchard, président de l'association pour le développement Europe Méditerranée (Adem), Jean-Marc de Thillot, directeur du territoire Est de l'Adapei ou encore de Claude Mathieu, administratrice de l'Adapei du Var et responsable du secteur Var Est,le sexagénaire aux mots justes a du mal à masquer son enthousiasme. Les 170 personnes bénéficiaires des services du collectif vont pouvoir rêver. Évacuer leurs souffrances, aussi, au travers des réalisations de l'un des 25 ambassadeurs de l'Unesco dans le monde. « On ne peut pas se mettre à la place des autres,poursuit Alain Husson-Dumoutier, mais on peut les aider. »En quelques phrases, l'objectif du duo de partenaires Adem et Adapei est brossé. Et ce n'est pas le public de handicapés - lourds et moins lourds, jeunes et moins jeunes - qui va aller à l'encontre de la culture. Mais bien une foule d'artistes qui va venir à lui. « Des figures du monde de la musique, de la peinture, du théâtre,se réjouissent Jean-Marc de Thillot et Robert Bouchard. L'idée se résume à une culture pour tous. Nos pensionnaires y ont accès malgré les apparences. Et l'art est même thérapeutique. »

Vers l'autonomie

Diminution des symptômes dépressifs, « renarcissisation », prévention des comportements gênants. La semaine de l'autisme, en novembre dernier, et l'exposition des œuvres de Georges Ferrato (notre édition du 29 novembre) ou encore la collaboration avec l'école de musique locale ont déjà été une parenthèse.

Enchantée, et pour tous les acteurs. « On apprend aux handicapés les premiers pas vers l'autonomie » concluent les deux hommes. Alain Husson-Dumoutier, lui, court. Lundi, l'alchimiste de la lumière sera de nouveau dans les murs pugétois. Un projet d'œuvres mobiles et de photos dans les vignes se cacherait même sous ses pinceaux. Nous y reviendrons dans une prochaine édition.

 

 

1. Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.