“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Polémique sur les taxis : «Créer un groupe de travail»

Mis à jour le 30/12/2011 à 02:53 Publié le 07/09/2011 à 08:42
Légende	(Photo E.D.)

Polémique sur les taxis : «Créer un groupe de travail»

À la suite de l'article paru dans notre édition Monaco-Matin du 12 août 2011, article évoquant la pénurie de taxis l'été en Principauté, l'association des Taxis de Monaco vient de réagir.

À la suite de l'article paru dans notre édition Monaco-Matin du 12 août 2011, article évoquant la pénurie de taxis l'été en Principauté, l'association des Taxis de Monaco vient de réagir.

« Nous sommes, de par l'ordonnance souveraine 1720 du 4 juillet 2008, considérés comme travailleurs indépendants assujettis à un service continu. Lorsque Monsieur le Chef de division au département des Finances et de l'Économie évoque la mise en place d'un tel service, il paraît utile de préciser que tel est déjà le cas. Il y a 87 taxis à Monaco, se répartissant tous les horaires du jour et de la nuit, sept jours sur sept, toute l'année.

De façon évidente, en période estivale du fait de la fréquentation touristique en forte hausse, et non parce que nous sommes en congés comme d'aucuns le prétendent, il peut y avoir des difficultés à trouver un taxi dans de brefs délais ».

«Nous subissons la paralysie de la circulation»

« Conscients de ce problème et soucieux d'amélioration, nous avons de longue date sollicitée le gouvernement princier afin qu'il autorise le système de licences saisonnières et de locations de véhicules. À notre initiative donc, ce qui n'a pas été mentionné dans l'article, il semble que ce projet d'augmentation ponctuelle du nombre de taxis soit en bonne voie de concrétisation.

Nous subissons l'importante circulation routière qui paralyse régulièrement la principauté et ce paramètre n'est toujours pas pris en compte par les autorités. Nous demandons depuis plusieurs mois la mise en place d'un groupe de travail afin de proposer de vraies mesures pour améliorer cette situation.

De même, nous préconisons depuis longtemps que le standard téléphonique gérant les appels soit transféré à Monaco. Il se trouve en effet à Vallauris et s'occupe de plusieurs villes avec, comme conséquence inévitable, saturation et délais d'attente supplémentaires.

«Une profonde exaspération»

Reproche nous est également fait de refuser les clients en état d'ébriété, l'ordonnance souveraine précitée nous en reconnaît formellement le droit.

Il est à noter qu'en France, la responsabilité des établissements continuant à servir des clients alcoolisés peut être engagée. Il arrive très fréquemment que des établissements appellent les taxis pour se débarrasser de cette clientèle extrêmement imbibée, sans un euro en poche et parfois mineure.

Habitués au dénigrement de certains professionnels du tourisme qui ne trouvent vraisemblablement pas d'intérêt particulier à faire appel à nos services, nous nous étonnons tout de même d'être une profession aussi souvent mise à l'index.

Accusés globalement de tous les maux, nous n'avons toutefois pas vocation à servir de boucs émissaires.

Il est certain toutefois que cette stigmatisation permanente et à tous niveaux est à l'origine d'une profonde exaspération au sein de notre profession.»

Polémique sur les taxis : «Créer un groupe de - 14206789.jpg

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct