Rubriques




Se connecter à

Pirate de l'art et faussaire punk, Eric Piedoie est mort

Eric Piedoie a écoulé des centaines de faux César à la fin des années 1990. Condamné par le passé à Grasse, il vient de mourir. Il avait été agressé à Cannes la semaine dernière, dépouillé d’une montre de luxe en... toc.

Christophe Perrin Publié le 13/09/2021 à 09:55, mis à jour le 13/09/2021 à 10:25
Eric Piedoie devant l’ancienne maison d’arrêt de Grasse où il a commencé à écrire "Confessions d’un faussaire". Photo M. L. M.

Il se vantait d’avoir produit davantage d’œuvres de César que l’artiste lui-même. Eric Piedoie Le Tiec, faussaire de profession, est mort ce vendredi à l’âge de 66 ans. Homme aussi fantasque qu’attachant, doué d’un réel talent de peintre, il avait vendu à 24 ans son premier faux sur le cours Saleya, un dessin signé Raoul Dufy. Le support était une feuille cartonnée plongée dans du thé pour la vieillir artificiellement.

En 2019, cet ancien étudiant de la villa Thiole à Nice avait publié son autobiographie écrite en partie depuis sa cellule de la maison d’arrêt de Grasse en 2011 et 2012. Il avait été condamné en correctionnelle à quatre ans d’emprisonnement pour trafic d’œuvres d’art. A cette époque, il fréquentait assidûment une casse auto d’où sortaient des compressions plus vraies que nature!

Un film inspiré de sa vie pour le moins rocambolesque était en préparation, produit par Christophe Stathopoulos et réalisé par Nicolas Raynal.

Cheveux gris en bataille, veste de survêtement à capuche rouge, l’homme insaisissable avait des allures "d’adulescent", fasciné par les Arman, Klein, Calder.... qu’il a parfois côtoyés, beaucoup étudiés et analysés jusqu’à en maîtriser les techniques créatrices.

 

Se qualifiant de "pirate de l’art", ce passionné aux racines bretonnes a su se jouer des experts, des galeristes et des marchands. Certains furent d’ailleurs condamnés comme complices de ses frasques et de ses délits. Son succès de faussaire résidait dans le fait d’éviter de copier à l’identique des œuvres d’art mais de créer de prétendues études intermédiaires entre deux œuvres majeures d’un artiste. Il aurait ainsi gagné beaucoup d’argent avec les artistes de l’Ecole de Nice mais aussi avec Miro, Léger, Chagall, Matisse... ou plus récemment Zao Wou-Ki.

Agressé à Cannes

Quelques-uns de ses amis contactés dimanche ont d’abord cru à un canular quand l’annonce de sa mort a circulé sur les réseaux sociaux. Eric Piedoie ne laisserait-il pas courir la rumeur de sa disparition pour faire le buzz? "Vous savez, il en est capable", confie un proche qui, quelques heures plus tard, est sous le choc de la mort d’un homme hors normes. Selon plusieurs sources, que ni la justice ni la police ne confirment à ce stade, Eric Piedoie a été victime d’une agression à Cannes la semaine dernière sur la Croisette. Il aurait été blessé alors qu’un individu lui a arraché sa montre qu’il pensait de valeur. Elle était en réalité en toc. "Après ces violences, Eric a voulu se soigner lui-même mais il ne pouvait plus marcher. Il est rentré à l’hôpital et a alors succombé à une crise cardiaque", raconte Vincent, à peine surpris par cette mort tragique tant Eric Piedoie Le Tiec était coutumier des contre-pieds.

Atteint d’une maladie chronique, capable de tous les excès, Eric Piedoie Le Tiec revendiquait "une vie d’épicurien", "une vie fun et rock’n’roll". "L’art est un mensonge qui nous fait voir la vérité", était sa devise. Difficile de savoir si le récit de sa vie est véridique mais il est si palpitant qu’il a séduit des scénaristes.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.