“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Pierre Casiraghi en route vers Rio: "Des vagues de 10 mètres"

Mis à jour le 09/01/2014 à 11:32 Publié le 09/01/2014 à 07:19
À la barre, Pierre Casiraghi.

À la barre, Pierre Casiraghi. DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Pierre Casiraghi en route vers Rio: "Des vagues de 10 mètres"

Les dix coéquipiers du Maserati pourraient battre le record de l’épreuve « Cape Town to Rio ». Mercredi, Pierre Casiraghi expliquait ses conditions de vie aux jeunes du Yacht-club.

Les dix coéquipiers du Maserati pourraient battre le record de l’épreuve « Cape Town to Rio ». Mercredi, Pierre Casiraghi expliquait ses conditions de vie aux jeunes du Yacht-club.

Je me suis fait surprendre par des vagues qui m'ont déplacé de 4 à 5 mètres. C'est essentiel d'être attaché. On peut tomber à l'eau et se noyer. La plus haute vague faisait entre 8 à 10 mètres, a assuré un coéquipier. Mais c'est subjectif… » Hier, à 13 h 30, une liaison téléphonique a pu se faire entre Pierre Casiraghi, à bord du Maserati, et douze enfants âgés de 10 à 17 ans de la section sportive du Yacht-club de Monaco.

« C'est un moment émouvant, parce qu'on n'a pas l'habitude de lui parler », soulignent Francesca, 15 ans, et Lisa, 16 ans, qui prolongeront l'après-midi sur un laser.

Entre Cape Town (Afrique du Sud) et Rio de Janeiro (Brésil), celui qui porte les couleurs de Monaco s'est montré très chaleureux et disponible pour répondre aux questions des jeunes. Pas de signe de fatigue dans la voix, quelque peu hachée entre l'hémisphère sud et Monaco. Mais on sent le marin heureux. Et il y a de quoi ! Son bateau est loin devant les trente-six autres équipages, à 2 000 milles nautiques de Rio de Janeiro, soit quelque 3 700 kilomètres. Mais avec une vitesse moyenne de plus de 16 nœuds, les équipiers du Maserati estiment arriver d'ici six à sept jours, et espèrent même battre le record de l'épreuve !

« Dans un cyclone tropical »

Pourtant, Pierre Casiraghi explique à Maxime : « On ne dort que quatre heures consécutives maximum. » Et une adolescente de poursuivre : « Y a-t-il des femmes à bord ? » - « Non. Les conditions de vie sont difficiles. Il n'y a ni toilettes ni douche. »

Les jeunes s'inquiètent des conditions météorologiques en plein océan et des conséquences sur la santé du marin Pierre Casiraghi. « Au début, on avait les combinaisons de survie. Puis, nous avons eu de la grosse mer dans un cyclone tropical avec des pointes à 35 nœuds[environ 65 km/h, NDLR]. J'ai eu peur d'avoir le mal de mer. J'essayais de ne pas boire trop d'eau. Je mangeais beaucoup de fruits. Un des coéquipiers a été très malade. »

Mais le mauvais temps est passé. Et hier, il se rapprochait de l'Équateur, « avec 18 et 20 nœuds de vent constant ». La plus jeune du groupe, Lily, 10 ans, se soucie de l'alimentation : « Qu'est-ce que vous mangez ? » -« Les premiers jours, pas grand-chose,répond spontanément le marin. On mange du pain, du Nutella, des bananes, des pommes, des kiwis, des abricots. On se prépare du riz complet avec du thon. C'est moi qui ai acheté les sauces. »

C'est Bernard d'Alessandri, le directeur du Yacht-club de Monaco, qui aura le mot de la fin. « Ça fait plaisir de t'entendre, Pierre. On est tous avec toi. Je t'embrasse mon grand. »

Liaison téléphonique hier entre le navigateur et les enfants.
Liaison téléphonique hier entre le navigateur et les enfants. Eric Dulière

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.