“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Stage d'immersion pour les enfants au musée océanographique de Monaco

Mis à jour le 20/07/2015 à 09:20 Publié le 20/07/2015 à 08:49
Se retrouver dans les coulisses du musée océanographiques, là où personne n'est autorisé, c'est aussi ça le Snapper Club. Comme ici, au-dessus du lagon, avec le nourrissage des requins obtient beaucoup de succès.

Se retrouver dans les coulisses du musée océanographiques, là où personne n'est autorisé, c'est aussi ça le Snapper Club. Comme ici, au-dessus du lagon, avec le nourrissage des requins obtient beaucoup de succès. (Photos Michael Alesi)

PHOTOS. Stage d'immersion pour les enfants au musée océanographique de Monaco

Le Snapper Club propose aux 8-12 ans un accueil de cinq jours, toute la journée avec un programme riche, intelligent et ludique. C’est parti pour la découverte du monde marin!

Le Snapper Club propose aux 8-12 ans un accueil de cinq jours, toute la journée avec un programme riche, intelligent et ludique. C’est parti pour la découverte du monde marin!

Tous étaient déjà venus au Musée océanographique au moins une fois dans leur petite vie. Mais après cette semaine d'immersion, ils ne le verront plus jamais de la même manière.

Yoachim, Cassilia, Roméo, Lisa, Glenn… Ils étaient dix petits privilégiés âgés de 8 à 12 ans, à faire partie, cette semaine, du Snapper Club. Surnommés les Snappers, du nom de ces petits poissons tropicaux qui signifient aussi en anglais "petits garnements", ils sont désormais connus comme le loup blanc (le poisson, évidemment !), dans tous les services du musée.


(Photo Michaël Alesi)

Le Snapper Club est un concept novateur, une sorte de centre aéré intelligent et ludique, proposé par le service animation du musée qui invite les enfants à découvrir le monde marin en profondeur.

Tous les jours de 9 heures à 17 heures, ces apprentis explorateurs sont tout fiers d'enfiler leur tee-shirt pour partir à la conquête des 6.000 spécimens du musée et de leur secret.

Au programme : nourrissage des tortues, préparation des repas des différentes espèces avec les aquariologistes, opportunité de toucher les requins, chasse au trésor dans les salles du musée, observation au microscope des plus petits animaux avec les biologistes, atelier dessin « à la manière d'un naturaliste », découvertes, jeux, moments de détente…


(Photo Michaël Alesi)

Bref, les journées sont bien remplies et ponctuées de collation et de déjeuner à l'ombre du restaurant du musée.

Connaître, aimer et protéger les océans

Et tous, à l'image de Cassilia, admettent qu'ils ont pris conscience de l'importance de protéger les océans. "Je sais que chaque espèce, de la plus petite à la plus grande, a un rôle dans l'océan et que la pollution de l'Homme les met vraiment en danger ! C'est quelque chose que je dirai à toute ma famille."

Pari gagné, donc, pour Auriane, membre du trio d'animatrices, qui a suivi les enfants tout au long de la semaine. "Le musée remplit pleinement son rôle qui est de faire connaître, aimer et protéger les océans. Avec ce format de petit groupe, l'apprentissage est très riche et on peut aller loin dans les sujets. On le voit, à la fin du stage, ils sont incollables sur les familles qui peuplent les océans et des liens se sont créés avec les équipes du musée."


(Photo Michaël Alesi)

L'équipe de Snappers est repartie vendredi avec un livret de bord que chacun s'est appliqué à remplir toute la semaine, plein de souvenirs pour la vie.

Et le musée ne devrait pas avoir de souci pour embaucher dans quelques années, car pour Yoachim et Glenn, "c'est sûr, quand on sera grands, on travaillera ici!"

 


(Photo Michaël Alesi)

 


(Photo Michaël Alesi)


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct