“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Perles de Monte-Carlo: l'huître de Fontvieille s'ouvre au marché

Mis à jour le 01/12/2012 à 12:33 Publié le 01/12/2012 à 07:09
Brice Cachia et Frédéric Rouxeville ont toute leur chance sur le marché de l'huître française avec la Perle de Monte-Carlo qui ne subit à ce jour aucune mortalité.

Brice Cachia et Frédéric Rouxeville ont toute leur chance sur le marché de l'huître française avec la Perle de Monte-Carlo qui ne subit à ce jour aucune mortalité. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Perles de Monte-Carlo: l'huître de Fontvieille s'ouvre au marché

Alors que les huîtres se meurent d'un virus mystérieux du côté des productions de l'Atlantique et de la Manche, les Perles de Monte-Carlo made in Monaco pourraient sauver Noël...

Alors que les huîtres se meurent d'un virus mystérieux du côté des productions de l'Atlantique et de la Manche, les Perles de Monte-Carlo made in Monaco pourraient sauver Noël...

Tout au bout de la digue du port de Fontvieille, l'Écloserie marine produit, depuis peu, une huître « douce et délicate », selon l'avis des experts.

Chouchoutée par Frédéric Rouxeville et Brice Cachia, deux biologistes passionnés, associés dans cette aventure incroyable, la Perle de Monte-Carlo, a tout pour être heureuse. Ou plutôt pour être décontractée, une condition indispensable pour obtenir une chair de qualité.

Eau pure, bourrée de plancton

Et signe qui ne trompe pas : alignées dans les bacs, les huîtres au stade d'affinage vivent la coquille ouverte, preuve ultime d'une absence de stress.

Comble du bonheur, elles bénéficient d'une eau d'une pureté rare qui, en plus, est bourrée de plancton diversifié, élément indispensable à la croissance de ces mollusques haut-de-gamme.

Mais comment croire qu'une écloserie, située à la sortie d'un port peut sortir des huîtres déjà à la carte de grands restaurants ?

« Avant l'urbanisation du quartier de Fontvieille, la rive était en fait beaucoup plus enfoncée dans les terres. Donc, lorsque l'on pompe l'eau ici, on a la qualité d'un pompage de pleine mer. On pompe à une douzaine de mètres de profondeur, l'eau est donc très pure. De plus, on bénéficie de courants de profondeur remontants. Et le courant Ligure, lui, qui pourrait amener la pollution, passe au large de la digue de Fontvieille. Pour nous, c'est le meilleur site d'aquaculture de la Méditerranée française »,résument fièrementBrice et Frédéric qui font désormais partie du club très fermé des producteurs de Méditerranée (l'étang de Diana en Corse, l'étang de Thau à Sète...), même si, la production n'excède pas 5 à 6 tonnes par an (une petite production française est estimée à 40 tonnes).

Un petit côté exclusif qui n'est pas pour déplaire à ces producteurs.

Mais l'aventure des Perles de Monte-Carlo ne fait que commencer. Pour l'instant, Frédéric et Brice gèrent l'affinage de leurs huîtres et le stade de bébé (2 à 10 mm) dans la nursery (voir en page suivante). Le stade de grossissement (il y a trois stades dans l'élevage d'huître), lui, se fait en Bretagne. « Notre projet, à terme, serait d'élever les Perles de Monte-Carlo de A à Z en mettant des casiers au large de Fontvieille pour le stade du grossissement. Pourquoi pas d'ici deux à trois ans. »

Une révolution qui pourrait bien faire bouger de leur rocher les plus grands noms de l'huître française.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.