“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Parents et collégiens invités à échanger avec la gendarmerie

Mis à jour le 28/03/2018 à 05:23 Publié le 28/03/2018 à 05:23
En 2017, quelques élèves avaient posé des questions intéressantes face aux gendarmes venus échanger avec eux sur différents sujets qui les concernent directement, avec informations et rappels à la loi.

En 2017, quelques élèves avaient posé des questions intéressantes face aux gendarmes venus échanger avec eux sur différents sujets qui les concernent directement, avec informations et rappels à la loi. archives Julien Avinent

Parents et collégiens invités à échanger avec la gendarmerie

La gendarmerie à la rencontre directe des collégiens et de leurs parents.

La gendarmerie à la rencontre directe des collégiens et de leurs parents. C'est ce qui est prévu demain après-midi avec l'intervention, dans toutes les classes, de la Brigade de la Prévention de la Délinquance Juvénile.

Avec, ensuite, une réunion publique destinée aux parents à 18 heures.

Cette section spéciale de la gendarmerie fait régulièrement, chaque année, le tour des établissements scolaires pour aborder avec les élèves, selon leur niveau, de nombreuses thématiques. Parmi lesquelles la responsabilité civile et pénale des mineurs et les sanctions encourues, le harcèlement scolaire et ses solutions, le racisme, le suicide…

Conduites addictives et réseaux sociaux

Ainsi qu'un sujet majeur auprès des grands : les conduites addictives. Alcool, tabac, cannabis, jeux… mais aussi internet et les réseaux sociaux. Quelles conséquences ? Quelles responsabilités ? Quelles solutions ?

Ce seront les mêmes questions qui seront également abordées avec les parents à l'occasion d'une réunion d'informations et d'échanges qui voudra répondre à leurs inquiétudes ou ignorances dans le domaine. Une initiative du collège pour briser les préjugés et « faire prendre conscience du danger pour des jeunes hommes et femmes en devenir, qui se veulent ou se croient forts mais au cerveau non encore totalement physiquement formé, cet état de fait aggravant les conséquences d'une consommation de drogues », comme l'expliquaient l'an passé l'adjudant Stéphane Di Scala et le maréchal des logis-chef Sandra Cavalière.


La suite du direct