“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Opération Vélo rouge pour promouvoir le don du sang à Monaco

Mis à jour le 06/07/2015 à 08:52 Publié le 06/07/2015 à 08:49
Le prince Albert II, le conseiller de gouvernement pour les Affaires Sociales et la Santé Stéphane Valeri et le sportif Pierre Frolla sont venus soutenir l'opération Vélo Rouge organisée par Delphine Giordano.

Le prince Albert II, le conseiller de gouvernement pour les Affaires Sociales et la Santé Stéphane Valeri et le sportif Pierre Frolla sont venus soutenir l'opération Vélo Rouge organisée par Delphine Giordano. C. Gallo / CDP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Opération Vélo rouge pour promouvoir le don du sang à Monaco

Un camion de collecte a stationné vendredi de 8 heures à 14 heures sur le parvis du Stade Louis-II. L’objectif : recevoir des dons mais aussi communiquer sur l’importance de cet acte

Un camion de collecte a stationné vendredi de 8 heures à 14 heures sur le parvis du Stade Louis-II. L’objectif : recevoir des dons mais aussi communiquer sur l’importance de cet acte

"Le plus important, c'est de communiquer, de faire passer le message : donner son sang, c'est primordial. Cela ne prend que 20 minutes mais ça peut sauver des vies." Delphine Giordano s'est lancée un défi : informer la population et l'inciter à faire des dons du sang. C'est son histoire personnelle qui a poussée cette jeune maman à s'investir dans l'opération Vélo Rouge.

Le principe est simple, pour médiatiser son combat, elle sillonne le département des Alpes-Maritimes avec une bicyclette électrique couleur sang.

"Nous avons commencé hier(lire jeudi, Nldr) à Tourettes-Levens, commente Delphine Giordano. Ses batteries étaient à plat. Il a donc besoin d'une prise pour retrouver de l'énergie. C'est l'image que nous avons choisie pour expliquer l'importance du don du sang pour un malade. Sans cela, il ne peut pas non plus avancer. Cette image est parlante, notamment pour les enfants qui, même s'ils ne peuvent pas donner (le don du sang est autorisé à partir de 18 ans, Ndlr), se sont mobilisés. Et ce sont les adultes de demain qui, espérons-le, aurons le refléxe de faire des dons régulièrement"

Déficit de dons pendant l'été

Le vélo rouge est surmonté de ballons - couleur pourpre évidemment - symbolisant les poches d'hémoglobine. La période est d'autant plus cruciale que le déficit en terme de dons est le plus criant.

"Les gens partent en vacances alors forcément, on collecte moins de sang. Pourtant, on en a toujours besoin. Aujourd'hui, 22% des produits sanguins utilisés dans la région proviennent de l'extérieur. La solidarité nationale fonctionne mais il ne faut pas oublier que s'il arrive une catastrophe naturelle ou même une simple épidémie telle que la grippe, les dons vont chuter aussi dans les autres départements. Il est nécessaire que l'on prenne le réflexe de se rendre dans un centre de l'Etablissement Français du Sang (EFS) ou dans un point de collecte mobile régulièrement", souligne l'organisatrice de l'opération.

L'EFS est d'ailleurs partenaire de la manifestation.

Vendredi matin à Monaco, d'autres entités, notamment le Centre hospitalier Princesse-Grace, l'Amicale des donneurs de sang de Monaco, les sapeurs-pompiers, etc. étaient également représentées.

Le prince Albert II, le conseiller de gouvernement pour les Affaires Sociales et la Santé et le conseiller communal Jacques Pastor avaient aussi fait le déplacement. Le public a pris le relais et a donné son sang. Un geste qui devrait devenir un réflexe.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.