On fait le point sur les plus importants incendies qui frappent la France en ce moment

La Gironde, l’Aveyron, le Maine-et-Loire, la Drôme, les Alpes-de-Haute-Provence... Une partie du pays est en proie à de violents incendies depuis ces derniers jours. Des milliers d’hectares sont déjà partis en fumée. On fait le point.

La rédaction Publié le 10/08/2022 à 14:50, mis à jour le 10/08/2022 à 15:16
synthese
Le feu de Landiras (Gironde) a repris avec vigueur depuis mardi après-midi dévorant sur son passage 6.000 hectares de forêt. Photo SDIS33

Incendie de Landiras (Gironde)

Un feu qui "s'était enterré" depuis la mi-juillet dans le secteur de Landiras (Gironde) a repris avec vigueur depuis mardi après-midi dévorant sur son passage 6.000 hectares de forêt et forçant l'évacuation de 6.000 personnes dans ce secteur des Landes de Gascogne.

C'est un feu "très vigoureux" qui a progressé "toute cette nuit sur le sud-est" de Landiras, théâtre d'un gigantesque incendie en juillet, a résumé devant la presse Martin Guespereau, préfet délégué de la Gironde.

De 400 ha de surface brûlée mardi soir, le bilan a grimpé à 6.000 ha dans la nuit. Un "feu majeur", "beaucoup plus virulent et rapide" cette nuit qu’en juillet, a décrit à son tour le contrôleur général Marc Vermeulen du corps des sapeurs-pompiers du Sdis 33.

Les fumées épaisses posant des "problèmes de visibilité", la préfecture a décidé de couper dans les deux sens l'autoroute A63 de Bordeaux à Bayonne.

 

Face à la progression des flammes, 3.600 personnes ont été évacuées mardi dans la nuit des communes de Saint-Magne, Belin-Béliet et Hostens, 2.000 sont "en cours d’évacuation" et 200 dans les Landes "et il est probable que le chiffre s’alourdisse durant la journée", a souligné Martin Guespereau.

Incendie de l'Aveyron

Autre incendie d'ampleur, celui entre l'Aveyron et la Lozère où 700 hectares de végétation ont brûlé. L'incendie est maitrisé mais pas encore fixé. Près de 420 sapeurs-pompiers (des départements de l’Aveyron, de la Lozère, de l’Hérault, de la Haute-Garonne, des Alpes-Maritimes, du Var, de l’Aude, du Gard et des Bouches-du-Rhône), trois Canadair et deux avions bombardiers d’eau ont été mobilisés pour lutter contre ce feu qui s’est déclenché, ce lundi 8 août.

Les autorités ont ordonné l’évacuation de tout le village perché de Mostuéjouls, situé en contrebas du causse de Sauveterre, dans les gorges du Tarn, non loin de la forêt de résineux en proie aux flammes, en plein Parc naturel régional des Grands Causses. Ce parc fait partie d’une zone plus large, les Causses et Cévennes, inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco.

La cause de cet incendie serait un engin agricole dont un élément métallique a raclé le goudron très chaud de la route, provoquant ainsi des étincelles.

Incendie du Maine-et-Loire

L'incendie, qui ravage la forêt du Maine-et-Loire depuis lundi, a brûlé plus de 1.200 hectares, nécessitant la présence de près de 400 sapeurs pompiers, a indiqué mercredi matin le Codis du département.

Le feu, situé dans une zone entre Angers et Le Mans (Sarthe), "a pris une ampleur importante, on est à 1.240 hectares de brûlés. Nous ne sommes toujours pas maîtres du feu", a déclaré le Codis, alors qu'il devrait faire "très chaud" dans la journée et qu'un "renforcement du vent" est craint.

 

Le feu a débuté lundi "sur le secteur de la commune de Baugé-en-Anjou, un secteur un peu particulier, car c’est une zone d’exclusion: ce qui veut dire que ni la population ni les secours ne peuvent entrer car il y a du stockage de munitions de la Seconde guerre mondiale", a précisé le Codis.

Désormais, très exactement 377 sapeurs pompiers, dont 200 venus d'autres départements, sont sur place pour combattre les flammes.

"On procède à la protection de 22 points sensibles, dont un centre d’hébergement pour personnes handicapés". Environ 70 personnes ont été évacuées, selon la même source.

Incendie dans la Drôme

Le feu de forêt et de végétation qui s'est déclaré vendredi soir dans la Drôme a progressé dans la nuit de mardi à mercredi et la surface brûlée s'élève désormais à 286 hectares, ont annoncé mercredi matin les sapeurs-pompiers.

Situé sur le massif du Diois dans la commune de Romeyer, le feu "n'est toujours pas maîtrisé, pas fixé et il progresse toujours", a affirmé auprès de l'AFP le lieutenant-colonel Ramon Navarro, officier supérieur de direction du Sdis (Service départemental d'incendie et de secours) de la Drôme.

Mardi à 18H00, 220 hectares de forêt avaient été parcourus, "en terme de surface brûlée, nous sommes à 286 hectares ce (mercredi) matin", a déroulé l'officier, indiquant que leur mission du jour va consister "à ceinturer le feu", "faire le tour", pour "ne pas qu'il atteigne les communes et hameaux alentours".

Les quelque 205 sapeurs-pompiers encore mobilisés "attendent l’incendie à la descente du massif" et "surveillent avec attention le nord et l'est pour éviter qu'avec le vent, il se propage sur une autre vallée", a expliqué le lieutenant-colonel.

 

Des feux tactiques ont été pratiqués pour faire butter l'incendie sur un sol déjà brûlé afin d'éviter sa propagation et un hélicoptère lourd, qui a fait mardi 90 largages de 4.000 litres d'eau, est encore à l'œuvre mercredi.

Lundi soir, un pompier gardois venu en renfort a été brûlé au visage. Deux autres soldats du feu, un du Gard également, ainsi qu'un Drômois, ont inhalé des fumées. "Tous trois ont pu quitter l'hôpital" mardi, avait assuré le préfet de la Drôme dans un communiqué mardi soir.

Incendies des Alpes-de-Haute-Provence

L'incendie de Rougon est toujours actif ce mercredi matin, celui de Villeneuve est fixé. Les deux feux ont parcouru au total 1.096 hectares. Une centaine de pompiers sont encore mobilisés sur place.

Dans son dernier point de situation, le Sdis04 indique qu'à Rougon, 72 pompiers sont sur place, dont des renforts venus des Alpes-Maritimes (un groupe d'intervention feux de forêts et un détachement d'intervention héliporté). 

Toujours actif, le feu a parcouru environ 850 hectares. Quelques points chauds sont toujours signalés et les lisières sont en cours de traitement. 

Le feu de Villeneuve n'évolue plus lui depuis dimanche, il est désormais fixé. 246 hectares de végétations sont partis en fumée. Il ne reste plus qu'une vingtaine de sapeurs-pompiers mobilisés. 

 

Un dispositif de surveillance est maintenu sur le site, fait savoir le Sdis04. 


Les beaux jours reviennent et s'accompagnent de températures plus que clémentes, une mauvaise nouvelle pour la sécheresse qui semble s'installer.

L'inquiétude grandit autour de la vague de sécheresse qui s'est accentuée vers la fin de l'hiver. Le niveau des nappes phréatiques est stable mais bas, et poursuit même sa décrue dans les zones le plus touchées.

Depuis le 09 mars dernier, les départements du Var et des Alpes-Maritimes ont pris des arrêtés préfectoraux concernant cette alerte sécheresse.

Des mesures qui visent à économiser les ressources actuelles. Limiter le remplissage des piscines et le lavage des voitures, être attentif à sa consommation d'eau, autant de gestes du quotidien qu'il a été recommandé de réguler.

Si cette vidéo vous a plu, n’hésitez pas à la liker !
Abonnez-vous à notre chaîne et activer les notifications, pour ne pas rater nos prochaines vidéos

Pour nous soutenir, abonnez-vous à Nice-Matin ► https://abo.nicematin.com/abonnement/formules

La Quotidienne, Food, Toudoum, C’est déjà Demain … Découvrez aussi nos newsletters ► https://www.nicematin.com/newsletters

Le site ► https://www.nicematin.com/
Facebook ► https://www.facebook.com/Page.NiceMatin
Twitter ► https://twitter.com/Nice_Matin
Instagram ► https://www.instagram.com/nice_matin/" />

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.