Rubriques




Se connecter à

On en sait plus sur la mort d'un motard après son terrible accident sur l'A8

Ce jeudi peu avant 1h du matin, un motard de 35 ans a perdu le contrôle de son deux-roues sur l’A8 près d’un kilomètre après la barrière de péage de La Turbie (sens Italie - France). Malgré l’intervention des secours, il n’a pu être sauvé.

T.P. Publié le 11/04/2019 à 14:33, mis à jour le 29/12/2019 à 15:01

On en sait plus sur les circonstances du drame. Alors qu'il descendait en direction de Nice sur l'A8, ce Cagnois de 35 ans a percuté violemment, avec son puissant scooter, une barrière métallique.

>> RELIRE. Un motard perd le contrôle de son deux-roues et se tue sur l’A8

Au moment des faits, les services d'Escota effectuaient des travaux sur la chaussée sud (sens France/Italie). Les usagers de la route allant en direction de l'Italie se trouvaient donc sur la chaussée nord, un double-sens ayant été instauré sur près de deux kilomètres.

 

C'est à l'endroit où ces usagers de la route revenaient sur leur portion autoroutière d'origine que le conducteur du deux-roues, arrivant en sens inverse (sens Italie/France), a frappé de plein fouet la barrière métallique matérialisant la fin du double-sens.

Pour les véhicules allant en direction de Nice, deux voies étaient neutralisées (celles du milieu et de gauche). Seule la voie de droite étant autorisée à la circulation.

D'après les premiers éléments de l'enquête, il semblerait que le pilote roulait sur l'une des voies interdites à la circulation au moment où il a percuté la barrière. Pour quelles raisons?

Les enquêteurs devront le déterminer. Toujours est-il que la terrible chute ne lui a laissé aucune chance.

 

Malgré un massage cardiaque effectué par les secours, dont un médecin du SMUR de Nice, l’homme a perdu la vie.

Comme cela est systématiquement le cas à la suite d'accidents mortels de la route, les gendarmes du peloton autoroutier de Nice, chargés de l'enquête, ont procédé à des tests de toxicologie.

Une expertise du scooter pourrait être demandé par le parquet, pour les besoins de l'enquête.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.