“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

On a testé pour vous les vélos rouges électriques de Monaco

Mis à jour le 27/08/2013 à 09:39 Publié le 26/08/2013 à 15:15
velos rouges_monaco_4551
Monaco-Matin, source d'infos de qualité

On a testé pour vous les vélos rouges électriques de Monaco

Monaco fait comme les grandes villes du monde. Elle a à son service des vélos en libre-service et ils sont 300 à les utiliser chaque jour.

Ils sont aujourd’hui 300 à utiliser le vélo rouge électrique. On les voit un peu partout en Principauté. En jupe ou costard cravate, pressé ou beaucoup plus « cool ». Le vélo prend peu à peu une nouvelle dimension sur le Rocher. En juillet, la Compagnie des Autobus de Monaco (CAM) qui gère les vélos, a tiré un bilan de 4500 utilisations pour un total de 12000 km.Alors, nous nous sommes dit qu’il fallait tester ce qui est un incontournable des grandes villes du monde : le vélo en libre-service. Car Monaco se devait d’offrir un tel service.C’est chose faite même si James Machu, développeur, confie volontiers que « le projet part de zéro » tout en assurant « que les retours des utilisateurs sont satisfaisants».

Nous avons testé pour vous ces nouveaux vélos rouges électriques en faisant un tour de la Principauté.

L'avenue d'Ostende, l'avenue Princesse-Grâce, le quai Jean-Charles Rey... Nos journalistes ont traversé Monaco pour vous avant de livrer leur verdict.


Le dossier complet sur iPad ou sur le Journal en ligne

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.