L'arrêté interministériel a été publié ce dimanche au Journal Officiel : 22 communes des Alpes-Maritimes sont reconnues en état de catastrophe naturelle.

L'arrêté est daté du 31 janvier. Vingt-deux communes en bénéficient au titre des "inondations et coulées de boue" du 16 au 18 janvier. Il s'agit de Nice, Menton, Aspremont, Bendejun, Blausasc, Cantaron, Castellar, Castillon, Colomars, Contes, Drap, L’Escarène, Falicon, Gorbio, Peille, Peillon, Roquebrune-Cap-Martin, Sainte-Agnès, Saint-André-de-la-Roche, Sospel, Tourrette-Levens et La Trinité.

Sont également reconnus catastrophe naturelle les "mouvements de terrain" survenus au Broc le 25 décembre ; à Biot, Blausasc, Menton et Sainte-Agnès entre le 16 et le 19 janvier ; et à Castellar et  Gorbio du 16 au 20 janvier. 

 

Délai de 10 jours

Dès publication de l'arrêté, l'assureur du propriétaire du bien peut engager l'indemnisation du bien détérioré (dans la limite des garanties souscrites, uniquement pour les biens couverts par le contrat "dommages aux biens").

Les assurés disposent d'un délai de 10 jours au maximum après publication de l'arrêté pour faire parvenir à leur compagnie d'assurance un état estimatif des dégâts ou de leurs pertes.

>> TCHAT. Intempéries: notre expert en assurance a répondu à vos questions

 

La commission interministérielle relative à l'indemnisation des victimes de catastrophe naturelle s'était réunie mardi.

>> REVOIR. Intempéries: dégâts très importants dans les Alpes-Maritimes


Plus d'informations, ce lundi, dans Nice-Matin.