“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

No Finish Line: enquête pour "blessures involontaires" ouverte, la justice mène des investigations autour de la vidéo

Mis à jour le 27/11/2019 à 07:45 Publié le 27/11/2019 à 07:45
Les vagues sont passées par-dessus la digue samedi. En haut : une image tirée de la vidéo supprimée d’Internet ce mardi.

Les vagues sont passées par-dessus la digue samedi. En haut : une image tirée de la vidéo supprimée d’Internet ce mardi. Photo Cyril Dodergny et capture d’écran Facebook

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

No Finish Line: enquête pour "blessures involontaires" ouverte, la justice mène des investigations autour de la vidéo

Le Parquet général confirme qu’une enquête est en cours, du chef de "blessures involontaires", après la chute d’une participante à Fontvieille. Une autre enquête vise la diffusion d’une vidéo.

Pour l’heure, la victime, qui est hors de danger et devrait être auditionnée ces prochaines heures par la Sûreté publique, n’est pas plaignante, mais une enquête a bien été ouverte par le Parquet général à la suite de la lourde chute d’une participante de la No Finish Line, ce samedi, sur la digue de Fontvieille.

Une enquête qui devra brasser large pour établir un éventuel lien de causalité entre cette chute et la non-fermeture de la digue de Fontvieille alors qu’une alerte météo orange pour pluies et inondations, ainsi qu’un risque de vagues submersions, était déclenchée depuis la veille dans le département voisin des Alpes-Maritimes.

Des organisateurs de la course caritative aux services de sécurité de l’État, en passant par les décisionnaires du gouvernement, police et justice auront une chaîne de responsabilités à démêler pour révéler les véritables circonstances de cet accident inédit.

>>RELIRE. VIDEO. Un drame évité de justesse pendant la No Finish Line de Monaco

"Une pièce de procédure intéressante"

Une autre enquête, parallèle, est menée. Diffusée sur les réseaux sociaux quelques heures après l’accident, et vraisemblablement tournée quelques minutes avant qu’une vague ne fauche cette résidente monégasque de 40 ans, une vidéo montrant une dizaine de coureurs balayés par une vague est devenue virale avant de… disparaître.

Ce mardi matin, les heures passant, son contenu était de moins en moins accessible sur Internet. "Cette vidéo va devenir une pièce de procédure intéressante mais nous n’avons pas fait de demande particulière pour qu’elle disparaisse d’Internet", nous a assurés, ce mardi, Olivier Zamphiroff. Le Premier substitut du Procureur précisant toutefois que la séquence ferait l’objet "d’investigations distinctes".

Déjà un précédent

Objectif du juge d’instruction: déterminer les conditions dans lesquelles la séquence a été tournée et pourquoi, et comment, elle a été diffusée en masse.

Car un détail n’a pas échappé aux internautes, il semblerait qu’un écran de contrôle "officiel", d’un poste de sécurité, soit filmé avec un smartphone. Une scène non sans rappeler la vidéo, certes de mauvaise facture, mais pour le moins impressionnante, de la chute d’une grue, le 30 mai dernier, sur le chantier des anciennes serres du Jardin exotique, à l’entrée Ouest de la Principauté.

Là aussi, un écran de la sécurité publique était filmé avec un smartphone et, là aussi, la vidéo avait disparu de la Toile dans les heures qui suivaient.

Des pièces à conviction gênantes mais déterminantes.

Les vagues sont passées par-dessus la digue samedi. En haut : une image tirée de la vidéo supprimée d’Internet ce mardi.
Les vagues sont passées par-dessus la digue samedi. En haut : une image tirée de la vidéo supprimée d’Internet ce mardi. Photo Cyril Dodergny et capture d’écran Facebook

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.