“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Nathalie Rosticher: "Il y a des lieux intouchables comme Monte-Carlo"

Mis à jour le 25/02/2014 à 07:44 Publié le 24/02/2014 à 07:14
Nathalie Rosticher, conservateur en chef NMNM.

Nathalie Rosticher, conservateur en chef NMNM. Michael Alési

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Nathalie Rosticher: "Il y a des lieux intouchables comme Monte-Carlo"

A l’heure du bilan de l’exposition Monacopolis, Nathalie Rosticher livre ses impressions sur les choix urbanistiques de la Principauté

A l’heure du bilan de l’exposition Monacopolis, Nathalie Rosticher livre ses impressions sur les choix urbanistiques de la Principauté

Après un an d'ouverture au public, l'exposition Monacopolis, présentée à la Villa Sauber, s'est terminée hier. Elle aura attiré près de 14 300 visiteurs. Pour ceux qui l'ont manquée ou voudraient y replonger, un ouvrage est désormais disponible. Monacopolis, du nom de l'exposition, c'est plus de 600 pages d'Histoire. En images. Celle de l'évolution urbaine de Monaco. Nathalie Rosticher est à l'origine de ce projet.

Comment qualifieriez-vous le livre Monacopolis ?

Monacopolis est le fruit de trois ans d'efforts et de recherches conjugués avec l'ensemble des institutions monégasques. Il réunit des plans, des cartes, des photographies ou encore des peintures illustrant l'architecture de Monaco de 1858 à 2012. Au total, il représente plus de 500 pages d'images assez brutes, organisées par quartiers. Nous avons eu la volonté de joindre peu de texte aux illustrations afin que chacun y appose un regard libre. Ouvert.

Pourquoi avez-vous fait ce livre ?

En tant que conservateur, ça me semblait évident de me pencher sur la question de l'urbanisme, qui relève aussi du patrimoine monégasque. D'autant plus que Monaco est une ville particulière, car elle a subi de nombreux bouleversements urbains.

Comment avez-vous réuni tous ces documents ?

Je les ai réunis grâce à un large réseau d'institutions. Le travail a été long et fastidieux car le patrimoine monégasque est dispersé. Nous avons collaboré, entre autre, avec les Archives audiovisuelles de Monaco, la Médiathèque de Monaco, les archives du palais, les services des travaux publics ou encore la SBM. Le service du patrimoine historique et le bureau d'étude de la société nous ont prêté plus de 5 000 plans à inventorier. Nous avons alors restauré une sélection de 500 de ces documents. C'est pour cela que les images de Monacopolis sont d'excellente qualité.

Personnellement, que pensez-vous de l'évolution urbaine de Monaco ?

Porter un jugement sur telle ou telle chose est difficile. Mais je considère qu'il y a des lieux intouchables qui font qu'on devrait plus résonner en terme de restauration que de rénovation. Comme le quartier de Monte-Carlo. Un lieu qui a contribué à la gloire de Monaco.

À qui est destiné Monacopolis ?

Le livre s'adresse aux Monégasques. Mais pas seulement. Je me suis rendu compte que beaucoup de gens de l'extérieur sont intéressés par les solutions qu'apporte Monaco à son problème de densité. Qu'il y a un intérêt universel autour de cette question. Et parce qu'il s'adresse à tout le monde, nous le vendons à un prix démocratique, de 70 euros.

 


Savoir +
Monacopolis est disponible à la vente à la Villa Sauber et à la Villa Paloma.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.