“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Naissance princière "imminente" à Monaco: (déjà) une fausse rumeur

Mis à jour le 30/11/2014 à 09:16 Publié le 30/11/2014 à 09:00
Titre ventre - 27434007.jpg
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Naissance princière "imminente" à Monaco: (déjà) une fausse rumeur

Coup de chaud dans les rédactions samedi, alors que la présentatrice de Jour de Rugby, Isabelle Ithurburu annonçait à l'antenne de Canal +, quelques minutes avant le coup d'envoi de Toulon-Clermont, à Nice, que "la princesse Charlène devrait accoucher dans les prochaines heures".

Coup de chaud dans les rédactions samedi, alors que la présentatrice de Jour de Rugby, Isabelle Ithurburu annonçait à l'antenne de Canal +, quelques minutes avant le coup d'envoi de Toulon-Clermont, à Nice, que "la princesse Charlène devrait accoucher dans les prochaines heures".

Branle-bas de combat au service communication du Palais princier qui s'est vu débordé par les coups de téléphones. Mais l'annonce erronée a rapidement fait pschitt.

Tout est parti de l'absence de Gareth Wittstock, le frère de la princesse qui devait assurer des animations d'avant-match. La machine à rumeur s'est alors rapidement emballée. Pour rien. Une belle bourde de la jolie Basque.

Charlène de Monaco, enceinte de jumeaux dont « le terme est prévu le 25 décembre », comme l'annonçait le prince dans nos colonnes le 19 novembre dernier, pourrait effectivement donner naissances aux héritiers à tout moment.

Mais ce n'était pas samedi... Certainement la première rumeur d'une longue série.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.