Rubriques




Se connecter à

Mutinerie dans un centre de rétention proche de Roissy, trois personnes s'échappent

"Depuis plusieurs jours, des personnes retenues tentent de s'enfuir. La situation est tendue", selon la responsable d'une association locale de soutien aux migrants et réfugiés.

AFP Publié le 29/07/2021 à 09:47, mis à jour le 29/07/2021 à 09:50
Illustration de police Photo V.M.

Une "mutinerie" a éclaté au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) au cours de laquelle trois personnes retenues se sont échappées dans la nuit de mercredi à jeudi, a-t-on appris de source policière et auprès de la Cimade.

Plusieurs étrangers enfermés ont tenté de s'évader entre 23h00 et 1h00.

Deux personnes ont été blessées "légèrement" à la tête, l'une en tombant d'un toit et l'autre avec une branche, indique une source policière.

 

"Depuis plusieurs jours, des personnes retenues tentent de s'enfuir. La situation est tendue", a déclaré à l'AFP Mathilde Godoy, responsable Ile-de-France de la Cimade, association de soutien aux migrants et réfugiés, disposant d'une antenne sur place.

Le CRA du Mesnil-Amelot est le plus grand de France, situé à seulement quelques centaines de mètres des pistes de l'aéroport de Roissy.

Le 20 janvier, dans ce CRA de Seine-et-Marne, des étrangers avaient déclenché un incendie pour protester contre une décision de justice les maintenant en rétention car ils avaient refusé un test PCR, nécessaire à leur expulsion du territoire français.
Depuis plusieurs mois, des migrants refusent le dépistage du coronavirus afin d'échapper à l'expulsion.

En février, la sénatrice EELV Esther Benbassa avait réalisé une visite surprise dans ce CRA et avait dénoncé les conditions de rétention des étrangers, appelant à la suppression de ces centres.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.