“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco encore sous le choc des intempéries

Mis à jour le 25/11/2019 à 08:46 Publié le 25/11/2019 à 08:45
L’eau était extrêmement haute hier dans les ports de la Principauté, comme ici à Fontvieille.

L’eau était extrêmement haute hier dans les ports de la Principauté, comme ici à Fontvieille. Photo Cyril Dodergny

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Monaco encore sous le choc des intempéries

Monaco était ébranlé ce dimanche après la série de faits divers de samedi, dont l’accident d’une participante de la No Finish Line. Les pompiers sont intervenus 25 fois en raison du mauvais temps

L’accident d’une participante à la No Finish Line, opérée dans la nuit de samedi à dimanche à l’hôpital Pasteur pour une fracture du bassin, ébranlait ce dimanche encore Monaco.

Mais en marge de ce grave fait divers, ce ne sont pas moins de vingt-cinq interventions qui ont été réalisées, depuis samedi, en raison du mauvais temps.

Des dégâts des eaux exclusivement, plus ou moins importants, en Principauté et dans les communes limitrophes, mais qui n’ont fait, fort heureusement, aucune autre victime, si ce n’est une légère entorse de la cheville pour une des personnes évacuées du restaurant "Les Perles de Monte-Carlo".

Ce fut toutefois un drôle de dimanche sous la pluie jusqu’à 15h30… Tour d’horizon.

Une nuit au chaud et au sec sous le chapiteau de Fontvieille

Des lits d’appoints ont été installés samedi soir afin que 64 personnes puissent passer la nuit tranquilles.
Des lits d’appoints ont été installés samedi soir afin que 64 personnes puissent passer la nuit tranquilles. Photo J.D.

Ce dimanche matin, 7 h 30, sous le chapiteau de Fontvieille, à Monaco. On s’étire et on se lève péniblement après une nuit sur un lit d’appoint. On y croise les bénévoles de la Croix-Rouge monégasque et de la No Finish Line, des agents de la Sûreté publique…

C’est là que 64 personnes ont dormi. Principalement des participants de la 20e édition de la No Finish Line. Il y avait aussi un groupe de quinze enfants et parents qui étaient venus d’Antibes pour participer à une compétition de badminton au stade Louis-II et qui n’ont pas pu reprendre les voitures samedi soir (lire ci-dessous).

Ont également dormi sous le chapiteau quelques personnes que les pompiers ont récupérées ici et là en ville et dans l’impossibilité, samedi, de reprendre le train pour rentrer chez elles.

Après le petit-déjeuner, les unes et les autres sont reparties dès 7 heures.

Cap-d’Ail: "A Trego" les pieds dans l’eau

Illustration
Illustration Photo J.D.

Au restaurant A Trego, l’équipe en salle avait des allures de matelots dimanche matin. Jean Bruchet, directeur général, tel un loup de mer, sait bien les dégâts que peut provoquer une mauvaise vague.

Ça se voit! Alors, ce n’est pas un coup de mer de plus qui a fait chavirer le beau paquebot du port de Cap-d’Ail.

Mais Jean Bruchet reconnaît: "C’est le pire épisode de l’année. Regardez, il y a des fuites partout, des bâches et des lattes de parquets arrachées. Mais nous nous sommes préparés, comme à chaque fois que la météo annonce du mauvais temps. Le mobilier a été rentré. Les vitres ont été calfeutrées. Mais cette fois-ci, l’eau est parvenue à s’infiltrer et a soulevé le plancher du restaurant."

Mais les salariés de l’A Trego savent retrousser les manches et tout réinstaller en temps et en heure. Samedi comme dimanche, le restaurant est resté ouvert midi et soir.

Quinze sportifs amateurs d’Antibes bloqués

illustration
illustration Photo J.D.

Quinze joueurs de badminton, dont sept enfants, n’ont pu reprendre la route samedi soir pour rentrer chez eux à Antibes. Arrivés à 7 heures au stade Louis-II de Monaco, ils ont été pris en charge par les pompiers à l’issue des compétitions pour rejoindre le chapiteau de Fontvieille, où étaient déjà installés les "naufragés" de la No Finish Line.

"Franchement, il y a eu une super-réactivité de l’organisation. Nous avons eu un repas chaud le soir", explique Nathalie, maman et joueuse de badminton. Avec la fatigue, il était plus prudent de rester sur place. Et de toute façon, Fontvieille était bloqué. La voiture est donc restée au parking du stade pendant la nuit. Des agents de police nous ont conseillé d’attendre qu’il fasse jour pour repartir."

À 8h30, le groupe finissait un bon petit-déjeuner et se préparait à rentrer enfin à la maison…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.