“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco va bannir les sacs plastiques à usage unique en 2016

Mis à jour le 13/03/2015 à 08:04 Publié le 13/03/2015 à 07:59
Le souverain, hier à la tribune de la conférence organisée par sa fondation, a souhaité montrer l'engagement de son pays.

Le souverain, hier à la tribune de la conférence organisée par sa fondation, a souhaité montrer l'engagement de son pays. Frédéric Nebinger / Palais princier

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco va bannir les sacs plastiques à usage unique en 2016

C’est la mesure forte annoncée ce mercredi par le prince Albert II en conclusion de la conférence « Plastique en Méditerranée » organisée par sa fondation

C’est la mesure forte annoncée ce mercredi par le prince Albert II en conclusion de la conférence « Plastique en Méditerranée » organisée par sa fondation

Les sacs plastiques à usage unique persona non grata en Principauté à l'horizon 2016.

Voilà l'annonce forte qu'a faite le prince Albert II, ce mercredi, en conclusion d'un colloque organisé par sa fondation sur la thématique : «Plastiques en Méditerranée: au-delà du constat, quelles solutions?»

«S'attaquer à la pollution plastique en Méditerranée, c'est reconnaître une responsabilité collective. Mais chacun peut agir à son niveau», a souligné le souverain.

Et de montrer l'engagement de son pays d'abord en faveur de l'interdiction de l'importation et de la distribution des sacs plastiques à usage unique en 2016, «avec une phase transitoire pour accompagner les acteurs locaux».

>>RELIRE.

Deux autres mesures à échéance plus lointaine ont également été annoncées. En 2019, l'obligation que les produits alimentaires tels que les fruits, les légumes et les confiseries soient conditionnés dans des sacs en papier recyclés biodégradables. Et en 2020, la distribution ou la vente d'ustensiles jetables de cuisine pour la table en matière plastique sera interdite.

La «déclaration de Monaco»

Cette dernière interdiction rejoint l'idée de la taxe pique-nique, toujours à l'étude en France et en vigueur dans certains États européens.

Pour Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement pour l'Équipement, l'Environnement et l'Urbanisme, «il s'agit de mesures décisives qui doivent participer à limiter les rejets en mer de macrodéchets en plastique».

Au cours du colloque, qui réunissait hier 200 personnes au Yacht-club, les participants ont adopté une « déclaration de Monaco » portée par Bernard Fautrier pour agir contre la pollution en Méditerranée.

Le vice-président de la Fondation Prince Albert II entend faire de cette conférence «un point de départ». Concrètement, une task force sera constituée pour rechercher et promouvoir des déclarations concrètes, notamment issues des deux journées de débat en Principauté.

>>RELIRE.

En parallèle, le colloque d'hier a officialisé la création d'une association dédiée au développement et à la pérennisation d'aires marines protégées en Méditerranée.

Ce projet évoqué entre le prince Albert II et le président François Hollande avait été impulsé lors de la visite de ce dernier en Principauté. L'association portée par Monaco et la France, et alimentée par un fond fiduciaire, a été renforcée par le soutien de la Tunisie, du Maroc, de Chypre et de la Bosnie. Objectif : constituer un réseau écologiquement représentatif d'aires marines.

Une manière, aussi, d'inverser la tendance des effets de la pollution plastique sur la Méditerranée.

>>RELIRE.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.