Rubriques




Se connecter à

Monaco Télécom renouvelle son contrat avec l'État

C'est signé ! Hier matin, dans les salons du ministère d'Etat, la concession entre l'État et Monaco Télécom a été renouvelée. Les textes qui lient l'opérateur monégasque au pays ont été modernisés

CEDRIC VERANY Publié le 27/09/2011 à 08:00, mis à jour le 30/12/2011 à 15:22
Monaco Télécom  resigne avec l'État - 14467528.jpg
Autour du ministre d'État Michel Roger et de Martin Peronnet, directeur général de Monaco Télécom, les équipes gouvernementales et de l'entreprise qui ont travaillé à l'aboutissement de cet accord. (Photos Franz Chavaroche)

C'est signé ! Hier matin, dans les salons du ministère d'Etat, la concession entre l'État et Monaco Télécom a été renouvelée. Les textes qui lient l'opérateur monégasque au pays ont été modernisés, rafraîchis, repensés pour aboutir à une convention collant au plus près aux attentes actuelles. Surtout, « cette nouvelle convention redéfinit le périmètre de la concession » a noté le ministre d'Etat Michel Roger. Projetant trois volontés : unifier et simplifier les règles ; garantir des offres compétitives et attrayantes ; s'assurer de la qualité des services. « C'est un secteur qui évolue très vite et Monaco ne doit pas prendre de retard. Les investisseurs qui réfléchissent à un lieu d'installation en Principauté vivent à l'heure des nouvelles technologies et regardent la qualité de l'offre en services de télécommunication ».

Réinvestir 11 % du chiffre d'affaires national

L'accord signé hier marque un nouvel élan dans le partenariat entre Monaco et son opérateur en télécommunications qui a le monopole dans ce domaine. Un élan couplé avec une rigueur écrite sur la qualité des services pour une entreprise qui a dû essuyer de nombreux revers d'utilisateurs mécontents ces derniers mois avec la mise en place de nouvelles technologies, notamment dans le cadre de l'offre télévison-Internet. Pour le directeur général de Monaco Télécom, Martin Peronnet, signataire de l'accord, la concession définit « les conditions d'une entreprise exigente tournée vers l'amélioration des normes de qualité et de service ». Première mise en application forte, désormais le texte stipule que 11 % du chiffre d'affaires national de l'entreprise sera réinvesti. Pour rester à la pointe en matière de technologie.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.