“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco: sept bâtiments à la place du Sporting d'hiver en 2020

Mis à jour le 13/01/2012 à 10:06 Publié le 13/01/2012 à 07:01
Le remplacement du Sporting d'hiver par les 7 bâtiments va permettre de gagner des espaces commerciaux, des bureaux et proposer à une clientèle richissime des résidences de luxe. Ici, la vue depuis les jardins des Boulingrins côté place du Casino.

Le remplacement du Sporting d'hiver par les 7 bâtiments va permettre de gagner des espaces commerciaux, des bureaux et proposer à une clientèle richissime des résidences de luxe. Ici, la vue depuis les jardins des Boulingrins côté place du Casino. (Photo Eric Dulière)

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Monaco: sept bâtiments à la place du Sporting d'hiver en 2020

Le quartier de Monte-Carlo va subir une véritable révolution. L’immeuble massif situé entre la place du Casino et le square Beaumarchais sera remplacé par un ensemble de luxe

Le quartier de Monte-Carlo va subir une véritable révolution. L’immeuble massif situé entre la place du Casino et le square Beaumarchais sera remplacé par un ensemble de luxe

Le dossier était à l'étude depuis des années. Le devenir du Sporting d'hiver a, enfin, été officialisé hier matin, par une conférence de presse de la SBM (Société des Bains de Mer). Ce bâtiment massif va disparaître pour laisser place à un ensemble de sept immeubles.

L'opération n'a rien d'anodin puisqu'elle va radicalement changer le visage du Carré d'Or et de la place du Casino, centre névralgique de la Principauté. Les Monégasques n'en sont pas à la première révolution urbanistique. Le premier édifice historique - le Palais des Arts, une grande verrière - a été conçu par Jules Touzet en 1892. « C'était un bâtiment splendide qu'il ne serait absolument pas question de toucher aujourd'hui s'il était encore là», commente Jean-Luc Biamonti, président du conseil d'administration de la SBM.

Le Sporting actuel avait été dessiné pour accueillir des salons de jeux, salles de fête et restaurants. Mais l'ouverture du Sporting d'été en 1974, a sonné le glas des bals et autre galas, les déplaçant dans le quartier du Larvotto. Aujourd'hui, il n'abrite plus que des boutiques, un cinéma et des bureaux, notamment ceux de la SBM.

L'objectif des travaux qui débuteront en 2016 est d'augmenter substantiellement les surfaces et de récupérer la clientèle de luxe perdue au profit de Cannes.

La mission a été confiée au cabinet anglais Rogers Strick Harbour & partners ; la coordination du projet revient à l'architecte monégasque Alexandre Giraldi.

Style sobre mais chaleureux

Côté place du Casino, les quatre bâtiments vont s'avancer au niveau de l'hôtel de Paris (le Sporting étant actuellement en retrait) et culmineront à la même hauteur, ils compteront 7 étages. Entre eux, des allées vont permettre la circulation des visiteurs. Les façades feront la part belle au verre avec des éléments végétaux et de discrètes balustrades. Un style plutôt dans l'air du temps, très sobre qui a le mérite de s'accorder sans fausse note avec le style Belle époque de la place du Casino.

Les trois autres édifices, donnant sur le square Beaumarchais seront plus hauts que les autres, afin de dresser une perspective montante jusqu'au Sun Tower et ses 22 étages, juste derrière. Cependant, on ne dépassera pas les 11 étages. Entre les deux séries de bâtiments, en perpendiculaire à l'avenue des Beaux-Arts, sera aménagée une avenue piétonnière. L'ensemble se voudra aéré et chaleureux. Les boutiques de luxe occuperont les deux premiers étages, le reste sera partagé notamment entre bureaux (4 500 m²) et résidences très haut de gamme (36 appartements sur 18 000 m²).

Côté tarif, Jean-Luc Biamonti a botté en touche : « C'est la seule question à laquelle on ne peut pas répondre. Mais à titre de référence, le Monte-Carlo Bay - moins complexe et avec des standards de finition moins pointus - a coûté 220 millions d'euros.» On peut donc tabler sur quelque 300 millions d'euros. Mais avant de contempler le futur complexe, il faudra attendre 8 ans, le prix de la patience.

 

Démolition du Sporting d'hiver : le projet en images
 

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.