Rubriques




Se connecter à

Métropole de Nice: un an après, elle a changé le paysage

En janvier dernier, quarante-six maires unissaient leur destin. Aujourd’hui, le bilan apparaît largement positif. Tour d’horizon et témoignages

Philippe FIAMMETTI Publié le 07/01/2013 à 07:17, mis à jour le 07/01/2013 à 10:28

En janvier dernier, quarante-six maires unissaient leur destin. Aujourd’hui, le bilan apparaît largement positif. Tour d’horizon et témoignages

Qui l'eût cru? Voilà quelque temps encore, l'affaire aurait semblé parfaitement utopique. Et pourtant, ils l'ont fait! En janvier 2012, quarante-six maires du littoral et du haut-pays ont uni leur destin en donnant naissance à la première métropole de l'Hexagone. La seule à ce jour. Oubliant les querelles de clocher, ils se sont mis à plusieurs pour être les plus forts. Ils ont redessiné la carte des Alpes-Maritimes en délimitant au beau milieu ce territoire de 1 400 km2 rassemblant près de la moitié des entreprises des Alpes-Maritimes. Signe particulier : son dénivelé, de 0 m au bord de l'eau, à 3 143 m, sur la crête frontière du Gélas!

 

Nice, cette ville un peu rebelle au pouvoir parisien, s'est singularisée cette fois en appliquant avant les autres une réforme étatique qui fait franchir un pas décisif à la décentralisation entamée dans les années 1980. Un pari osé mais réussi. À tel point que cette métropole fait figure d'exemple. Son mode de gouvernance (un conseil des maires où chaque voix a le même poids quelle que soit la taille de la commune) est désormais prônée pour la France entière. L'an II de la métropole Nice Côte d'Azur s'annonce sous de bons auspices.
 


Le dossier complet sur iPad ou sur le Journal en ligne

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.